Chef cuisinier, geek, spécialisé dans la "pop food", Thibaud Villanova alias "Gastronogeek" était l’invité chez France Inter d’Antoine de Caunes et Charline Roux dans "Popopop". Passionné et vecteur d’un concept, il fait découvrir sur Youtube des recettes qu’il crée à partir de la pop-culture.

Fruits - jeux vidéo
Fruits - jeux vidéo © Getty / Stanley Fong / EyeEm

Qu'est-ce qu'un gastronogeek ? 

Lundi 9 décembre, dans Popopop, il y en avait pour tous les goûts : c’était 100% cuisine. Le cuisinier Jean Imbert (de Top Chef) était reçu par Antoine De Caunes et Charline Roux, et cerise sur l'émission, un autre invité était aussi présent, mélangeant deux univers improbables mais avec des similarités : Thibaud Villanova et sa geek food

Expert en cuisine, il a choisi de vivre une vie culinaire loin des cuisines de restaurant, "sans le stress quotidien". Après avoir été traiteur pendant deux ans, il réalise quel est le quotidien de ces professionnels. Se définissant comme autodidacte, c’est en 2014 qu’il crée le concept "gastronogeek". Il travaillait alors à l'époque simultanément dans la restauration et dans l’événementiel autour de lancements de jeux vidéo. Il écrit son premier livre de recette (Gastronogeek spécial séries cultes). Fort de ce succès, il lance ensuite sa chaîne YouTube qui compte aujourd'hui plus de 180 000 abonnés. 

Thibaud Villanova travaille autour des cultures de l’imaginaire depuis maintenant une dizaine d’années, en transmettant ses passions. 

J’étais pas mal confronté à des gens qui considéraient que les geeks étaient uniquement des mecs qui mangeaient chips, pizza, Coca... On n’est pas éclairés à la lumière de nos écrans la nuit en jouant à World of Warcraft !

Expert dans l'univers vidéoludique, il voulait proposer un nouveau concept, casser cette image du geek en prouvant qu’à travers ce petit monde, il était possible de mettre en avant la cuisine. Son but était de "poursuivre l’immersion". Pour les personnes geek passionnées comme lui par la culture de l’imaginaire, il n’existait pas de mise en valeur de la cuisine : ce sont des personnes "pour lesquelles on ne cuisinait pas, et auxquelles on ne parlait pas". C’est tout simplement face à cette réflexion que lui est venue l’idée de ce concept. 

Après de nombreuses années plongé dans une certaine pop culture (Star Wars, Astérix, Disney, Dragon Ball Z...), il s’est imprégné de références à travers lesquelles il a découvert qu’il y avait de la gastronomie un peu partout. 

Comment cet expert élabore-t-il ses recettes ? 

Selon notre expert, la recette est soit définie par l’auteur, le créateur ou le réalisateur qui donne des "qualités organoleptiques" pour avoir une idée à travers l’image de l’odeur par exemple, ou encore la couleur. L’univers de la référence doit être transmis à travers la recette.

Les recettes ne sont pas faciles à sourcer, il y a deux manières de voir la conception des recettes quand on s’inspire d’une grande référence

C’est donc après avoir en tête les différents plats, desserts ou autres de ces films, livres, jeux vidéo que Thibaud est apte à sourcer et ensuite réfléchir à comment les adapter pour les effectuer et qu’elles soient aussi accessibles aux personnes souhaitant la refaire. 

Qu'est-ce qu'on mange dans "Dragon Ball Z" ?

Venu nous présenter son ouvrage Les recettes légendaires de Dragon Ball , Thibaud nous dévoile ainsi les recettes gourmandes liées au manga emblématique des années 1980 comme le curry de Chichi ou encore la fondue au poisson de Lunch

Un livre de recettes regorgeant de bases japonaises qui interpellent Antoine de Caunes, se demandant s'il s'agit d'un ouvrage de cuisine japonaise déguisée. Certes, mais pas que : 

C’est un livre de cuisine asiatique déguisée aussi !

Akira Toriyama, créateur de Dragon Ball, est fan de cuisine asiatique et pas seulement japonaise, selon Thibaud. C'est pour cela que les recettes ne tournent pas qu'autour de confections japonaises comme les sushis, mais proposent d'autres originalités comme les tentacules grillées. Se baser sur ce classique était aussi un choix logique pour lui, car le personnage de Goku, "enfant, adulte ou après, mort, il continue de manger. Même mort c'est un gourmand et un type qui ne peut y arriver qu’en mangeant !" 

Aller plus loin

Vous aimez cuisiner ? Découvrez les recettes de France Inter 🍽

Vous aimez les jeux vidéo ? Découvrez la rubrique jeux vidéo de France Inter 👾

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.