Fleur Pellerin
Fleur Pellerin © MaxPPP/Le Parisien/Olivier Corsan

TWEETCLASH| Fleur Pellerin a dénoncé sur le réseau social Twitter la perception de la culture par le Front national : "un coût, une nuisance, une affaire de fainéants". Le vice-président du FN, Florian Philippot, répond à "ses tweets bien-pensants".

C'est Fleur Pellerin, la ministre de la culture, qui a dégainé samedi après-midi, réagissant à une proposition du sénateur-maire de Fréjus d'obliger les artistes hébergés par la ville à garder des enfants. Initiative vivement critiquée par la ministre " Comme d'habitude le FN privilégie la provocation et l'incitation à la haine plutôt que l'intérêt général" a-t-elle exprimé dans un communiqué. Et sur Twitter :

Florian Philippot, vice président du FN, a rapidement réagi. Il fait référence au traité de libre-échange négocié entre l'Europe et les Etats-Unis (TAFTA) et au projet d'accord international sur le commerce des services (TISA).

Un accrochage qui intervient après des déclarations du candidat Front national pour les régionales en Ile-de-France, Wallerand de Saint-Jus. Il souhaite baisser le budget culture de la région de 35 millions d'euros en cas de victoire aux élections de décembre.

Par ailleurs, en Moselle, la fédération départementale du FN a réclamé l'annulation d'un spectacle du rappeur Maître Gims prévu le 14 août à Saint-Avold, estimant que le coût était trop élevé pour les finances publiques.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.