Oui, les jeux vidéo sont sexistes. Pourquoi, par exemple, la princesse Peach devrait-elle toujours être sauvée par Mario ? Pour faire plaisir à sa petite fille, un papa bricoleur a donc inversé les rôles dans le célèbre Donkey Kong.

Reste à déterminer si Donkey Kong peut lui aussi être féminisé
Reste à déterminer si Donkey Kong peut lui aussi être féminisé © Radio France

La fille de Mike Mika avait un problème. À trois ans, elle est déjà une grande fan de jeu vidéo, en particulier de grands classiques des années 80. Et parmi ces classiques, il y en a un qu'elle chérit entre tous : Donkey Kong, une référence parue en 1981 sur la première console Nintendo. L'objectif est simple : Donkey Kong, gorille de son état, a enlevé Pauline, héroïne blonde, en robe rose et donc (forcément) sans défense. Mario, dont c'est la toute première apparition, doit la libérer.

Sauf que la petite fille aimerait bien que, pour une fois, on la laisse jouer le rôle de Pauline. Et que ce frimeur moustachu de Mario soit, POUR UNE FOIS, la victime du preneur d'otages simiesque. Et que son papa ne vienne pas lui raconter que c'est impossible : dans Super Mario Bros. 2 (1988), elle avait le droit de jouer le rôle de la princesse Peach. Alors, pourquoi pas ici aussi ?

Lara Croft, avec 15 ans d'avance

Ne sachant que répliquer, le père se met donc au travail, et passe la nuit à bricoler le jeu, pour obtenir : Donkey Kong, Pauline Edition.

Pour obtenir ce résultat, Mike a directement modifié le code du jeu vidéo édité par Nintendo. Il a redessiné le personnage de Mario pour lui faire prendre les traits (pixelisés) de Pauline, et inversement. Le plombier moustachu est donc désormais le damoiseau en détresse. Le papa a même remplacé le "M" de Mario, en haut de l'écran, par le "P" de Pauline.

De quoi ravir sa "retrogameuse" de fille.

Reste à espérer pour Mike que cette dernière ne va pas exiger de telles modifications sur l'ensemble de sa bibliothèque de jeux. Ou qu'elle deviendra rapidement une fan de Tomb Raider ou Metroid, deux des rares séries de jeux vidéo à proposer des héroïnes féminines.

Rappelons que Nintendo s'était déjà essayé au féminisme, en proposant un jeu entièrement consacré à la princesse Peach, éternelle captive dans la série des Mario. Ça s'appelait Super Princess Peach, c'était sorti sur la Nintendo DS, et le gameplay était entièrement basé... sur les crises d'hystérie de son personnage principal. À méditer.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.