Bien connus pour l’alimentation, les circuits-courts sont désormais envisagés comme un possible atout pour produire de l’électricité verte.

Energie solaire
Energie solaire © Getty / Buena Vista Images

On parle beaucoup d’autoconsommation dans le domaine de l’énergie : par exemple, produire et consommer sa propre électricité. Mais les électrons ne se stockent pas facilement, et il n’est pas toujours évident (voire impossible) de produire en fonction de nos besoins. Dans le cas d’une installation photovoltaïque, tout dépend de l’exposition au soleil..

Pour compenser ces contraintes, la startup Sunchain a imaginé un circuit d’autoconsommation mutualisé grâce à la blockchain. Ainsi, par exemple, on peut imaginer un réseau d’échange entre plusieurs bâtiments, tous les deux producteurs et consommateurs, qui mutualisent leurs besoins et leur production pour rendre l’ensemble plus viable.

Avec la participation du bureau d’étude Tecsol, de Sunchain et de la SEM Roussillon Aménagement, un projet expérimental grandeur nature devrait voir le jour dans les trois ans dans les Pyrénées Orientales.

L’objectif est de permettre à 1000 logements sociaux et pavillonnaires de produire de l’énergie solaire et de la mettre en partage. Un projet pilote qui pourrait ouvrir la voie à un nouveau modèle de production-consommation d’électricité verte en circuits-courts.

►►► Pour découvrir le dossier « Electricité renouvelable : la victoire du marketing vert ? » écoutez le Social Lab de Valère Corréard dimanche à 6h55 dans le 6/9 d’Eric Delvaux.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.