L’homéopathie serait purement et simplement inefficace. C’est ce que conclut le Conseil national de santé australien. Mathieu Vidard et Axel Villard revenaient sur cette pratique médicale dans l’émission La Tête au Carré.

l'homéopathie
l'homéopathie © Fotolia

Un rapport publié par le Conseil australien de la santé nationale et de la recherche médicale (NHMRC) attaque vivement l’homéopathie. La conclusion est sans appel :"Cette médecine n’est efficace contre aucune maladie." Pour en parler, Mathieu Vidard et Axel Villard accueillaient, ce mardi 17 mars, Naoual Bouchdéïni , docteur en pharmacologie et responsable de recherche pour le laboratoire Boiron qui commercialise les médicaments homéopathique en France et Dominique Dupagne , médecin généraliste et chroniqueur.

Écoutez Ie débat sur l'homéopathie dans La tête au carré :

Selon Naoual Bouchdéïni, trois éléments permettent de remettre en question la validité de ce rapport. D'une part, seules les études contre l’homéopathie n’ont été retenues depuis 1997. Également, elle conseille de vérifier la qualité méthodologique de ces études à partir d’une échelle de qualité récente, qui date de 2007. Enfin, la chercheuse critique la composition des experts :

Il n’y avait pas d’expert du domaine homéopathique. Ceci se reflète au niveau du rapport, puisqu’ils ont éliminé toutes les études qui prenaient en compte l’individualisation, la spécificité de l’homéopathie. C’est comme si demain nous souhaitions faire une enquête sur le dérèglement climatique et que nous ne prenions pas en compte les experts du domaine, les climatologues, les météorologues...

Dominique Dupagne, médecin généraliste, relativise quant à lui ce manque d’efficacité :

Il est vrai que l’homéopathie peine à prouver son efficacité. Mais est-ce que vraiment c’est utile de se lancer dans une démonstration scientifique ? (…) Les Australiens sont des Anglo-Saxons, ils ont un côté très carré, et nous les Latins nous sommes plus pour les valeurs humaines. (…) L’homéopathie c’est une consultation avec un médecin homéopathe, plus une éventuelle prescription de remèdes d’homéopathie (…) On s’intéresse à la personne alors que l’allopathie s’intéresse à l’organe. Ce sont deux approches complètement différentes.

Selon lui, il n’y a pas d’efficacité intrinsèque dans les granules, comme dans beaucoup de médicaments allopathiques :

Je considère la médecine comme un art, même si je suis un scientifique de formation. Clairement, je ne crois pas à une efficacité de ce qui est contenu dans les granules, ou alors ça remettrait en cause beaucoup de lois physiques et chimiques… Il n’y a pas d’efficacité intrinsèque dans les granules, comme dans beaucoup de médicaments allopathiques largement prescrits ! On connaît la force de la parole, l’importance de la prise en charge humaine des patients et aussi de l’effet de la prescription. On peut dire placébo pour dire un mot qui fâche si vous voulez … Le placébo il est dans la façon de parler, dans la façon de recevoir, dans la façon d’écouter. À la fois le remède homéopathique ne contient rien de tangible, et en même temps l’homéopathie est une médecine que je trouve intéressante et précieuse.

Lorsqu’il lui demande comment elle prouve l’efficacité de l’homéopathie, voici ce que Naoual Bouchdéïni répond à Mathieu Vidard :

Cette étude, même si elle a été financée par Boiron, a montré le bénéfice de l’homéopathie pour traiter des pathologies chroniques.

Axel Villard :

Il y a une question que je me pose : est-ce que l’homéopathie coûte ou rapporte de l’argent à la société et à la Sécurité sociale ?

Mathieu Vidard :

Pourquoi est-ce qu’on a du mal à avoir des études scientifiques, autre que celle que vous nous citez : EPI3 ? Il faudrait quand même avoir des résultats ! On voit bien que ça fonctionne...

Dominique Dupagne répond, tout en revenant sur ses débuts en médecine :

Il y a des pratiques semi-magiques

Mathieu Vidard :

Mais ce n’est pas tenable comme argument !

►►► Réécoutez I l'émission La tête au carré du mardi 17 mars

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.