Recueillement spontanée place de la République samedi soir
Recueillement spontanée place de la République samedi soir © MaxPPP

L'état d'urgence est en vigueur depuis vendredi soir sur tout le territoire, après des attaques multiples qui ont fait au moins 129 morts, 352 blessées dont 99 dans un état gravissime.Sept assaillants sont morts.

Six lieux différents ont été visés par trois équipes de terroristes, notamment le Bataclan où une prise d'otages s'est terminée sur un bilan terrible de 89 morts, ainsi que dans le secteur du Stade de France ou de la rue de Charonne. Le groupe EI a revendiqué ces attentats. Deux kamikazes ont été identifiés. Le père et le frère de l'un d'eux ont été placés en garde à vue. En outre, un passeport syrien appartenant à un migrant enregistré en Grèce, selon Athènes, mais inconnu des services français a été retrouvé près du corps d'un assaillant du Stade de France.

  • La Mairie de Paris a activé un numéro de téléphone, le 3975, pour répondre aux demandes d'informations administratives des famillesde victimes.

  • Un numéro vert, le 197 , a été mis en place. Le 3975 permet aux familles des victimes d'obtenir des renseignements pour accomplir les indispensables démarches administratives.

  • Les éventuels témoins sont appelés à contacter le 197 (numéro verts) pour communiquer des informations aux enquêteurs. Pour les citoyens en recherche d'information sur un proche : 0.800.40.60.05.

  • L'APHP , qui gère les hopitaux parisiens a également mis en place une plate-forme d'accueil pour la recherche de renseignements sur les personnes hospitalisées : 01 40 27 40 27.

Retrouvez tous nos articles sur les attentats et leurs conséquences

►►► Paris ce qu'on sait des terroristes

►►► Heure par heure, le déroulé complet des évènements

►►► L'organisation État islamique revendique les attentats de Paris

►►►L'état d'urgence instauré par François Hollande : ce que ça signifie

►►► Médecins et personnels de santé mobilisés de manière exceptionnelle

►►► Une unité nationale très fragile

►►► Les réseaux sociaux deviennent réseaux de solidarité

►►► Attentats : attendez avant de donner votre sang

Paris a été visée dans la soirée de vendredi par six attaques concertées

  • au Bataclan, boulevard Voltaire (XIe arrondissement), où une prise d'otage s'est terminée sur le bilan de 89 morts, et trois assaillants morts.
  • rue de Charonne (XIe arrondissement). 19 morts après des tirs contre un café et un restaurant. Neuf personnes sont en état d’urgence absolue.
  • rue Bichat et rue Alibert (Xe arrondissement) des tirs de kalachnikov contre un bar Le carillon et un restaurant Le Petit Cambodge, ont fait 15 morts, et 10 blessés en urgence absolue
  • avenue de la République et rue de la Fontaine au roi : cinq personnes auraient été tuées par plusieurs rafales d'armes automatiques tirées contre la terrasse d’un bar. Huit personnes sont évacuées en urgence absolue
  • Boulevard Voltaire , l'un des "terroristes" a fait exploser sa ceinture d'explosif dans un restaurant en blessant gravement une personnes et plus légèrement trois autres.
  • dans les environs du stade de France à Saint-Denis , trois explosions ont été entendues durant le match France-Allemagne. Quatre personnes sont mortes. Trois de ces morts sont des "terroristes" qui se sont fait sauter avec leur ceinture d'explosifs.
Carte des attentats
Carte des attentats © idé

89 morts au Bataclan

Les forces de l'ordre ont mis fin, peu avant une heure du matin, à la prise d'otages qui avait commencé dans la salle de concert du Bataclan trois heures auparavant. Trois hommes armés, agissant à visage découvert ont ouvert le feu dans la salle de spectacle au cris de "Allahou Akbar". 89 spectateurs ont été assassinés.

Les trois assaillants sont morts . Deux en actionnant leurs ceintures d'explosifs et un troisième, lui aussi porteur d'une ceinture, touché par la police avant exploser en tombant, a expliqué le préfet de police Michel Cadot qui a parlé d'un assaut policier "extrêmement difficile".

Les survivants du Bataclan, choqués et hébétés, racontent des scènes d'exécution et d'horreur , des corps qui tombent des balcons. Certains expliquent s'être sauvés en se cachant sous un corps, dans les combles ou en se réfugiant sur les toits. Plusieurs ont témoigné que les "terroristes" auraient expliqué leur geste en disant que "c'est la faute de François Hollande qui est intervenu en Syrie".

Le président de la République s'est rendu au Bataclan avec Manuel Valls et Bernard Cazeneuve. Il a promis "un combat impitoyable d'une France rassemblée contre le terrorisme.

"Sept terroristes ont été neutralisés" a annoncé François Molins, le procureur de la République de Paris

La conférence de presse de François Molins samedi
La conférence de presse de François Molins samedi © capture d'écran

Le procureur de Paris a epliqué que les assaillants, au nombre de sept, étaient divisés en trois équipes. Tous les terroristes portaient le même dispositif explosif, destiné à faire le plus de victimes possibles.

Le cadavre d'un des assaillants de la salle de concert du Bataclan a été identifié grâce à ses empreintes digitales . Il est connu de la justice pour des délits de droit commun mais n'a jamais été incarcéré. Il a fait l'objet d'une fiche "S" en 2010 pour radicalisation mais n'a jamais été impliqué dans des filières djihadistes. Ce jeune homme, originaire de Courcouronnes, avait 29 ans. Son père et un frère sont ce samedi soir en garde à vue. Les deux hommes ont été arrêtés à Romilly-sur-Seine (Aube) et Bondoufle (Essonne), des perquisitions sont en cours à leurs domiciles.

Un passeport Syrien a également été retrouvé près du Stade de France . Il appartiendrait à un migrant syrien enregistré lors de son arrivée sur une île grecque en octobre et nconnu de la France. Ils seraient deux terroristes dans ce cas.

►►► LIRE : Ce qu'on sait des terroristes

Trois personnes arrêtées samedi lors d'une vaste opération de police en Belgique

Ces arrestation ont eu lieu dans la commune bruxelloise de Molenbeek. Selon le ministre belge de la Justice Koen Geens, ces arrestations sont "en connection avec une voiture Polo grise louée en Belgique retrouvée devant le Bataclan. Plusieurs témoignages ont en effet fait état d'assaillants arrivés à bord d'un véhicule immatriculé en Belgique. Parmi ces personnes, un Français qui avait loué cette voiture. Une information confirmée par François Molins. Le parquet fédéral belge a annoncé samedi avoir ouvert une enquête anti-terroriste.

Ces trois personnes forment-elles la troisième équipe d'assaillants, avec celle du Stade de France et celle du Bataclan ? L'Hypothèse est tentante mais rien ne permet encore de l'affirmer.

François Hollande s'est adressé aux Français, peu avant onze heures samedi, après une une réunion de crise à l'Elysée

François Hollande
François Hollande © IAN LANGSDON/EPA/MaxPPP
> ### C'est un acte de guerre qui a été commis par une armée terroriste, Daech (...), contre la France. Un acte de guerre qui a été (...) planifié de l'extérieur et avec des complicités intérieures que l'enquête permettra d'établir. **Le Chef de l'Etat a annoncé qu' il s'adressera lundi au Parlement réuni en Congrès.** François Hollande a annoncé un deuil national de trois jours et le renforcement des mesures de sécurité "à l'échelle maximale" dans le cadre de l'état d'urgence mis en place dès vendredi soir. > ### La France sera impitoyable à l'égard des barbares de Daech. Elle agira avec tous les moyens dans le cadre du droit (...) et sur tous les terrains, intérieurs comme extérieurs, en concertation avec nos alliés. Vendredi soir, le président avait annoncé l'Etat d'urgence sur l'ensemble du territoire : > Nous avons, sur ma décision, mobilisé toutes les forces possibles pour qu'il puisse y avoir la neutralisation des terroristes et la mise en sécurité de tous les quartiers concernés. L'état d'urgence, qui n'avait pas été décrété depuis les émeutes urbaines de 2005 et jamais sur tout le territoire français depuis la guerre d'Algérie, ce qui veut dire que certains lieux seront fermés, la circulation pourra être interdite et il y aura également des perquisitions qui pourront être décidées dans toute la région parisienne. ►►► [**L'état d'urgence instauré par François Hollande : ce que ça signifie** ](http://www.franceinter.fr/depeche-etat-durgence-le-point-sur-les-mesures "http://www.franceinter.fr/depeche-etat-durgence-le-point-sur-les-mesures") ### **Un décret déclarant l’Etat d’urgence a été adopté en conseil des ministres** > Un décret déclarant l’Etat d’urgence a été adopté. Il prend effet immédiatement sur l’ensemble du territoire métropolitain et en Corse. Il permet notamment d’interdire la circulation des personnes et d’instituer des zones de protection et de sécurité. **Un second décret a également été adopté pour mettre en œuvre des mesures renforcées dans l’ensemble des communes d’Ile-de-France** . Ces dispositions permettent l’assignation à résidence de toute personne dont l’activité est dangereuse, la fermeture provisoire des salles de spectacles et des lieux de réunion, la remise des armes et la possibilité de procéder à des perquisitions administratives. Par ailleurs, le Président de la République a décidé le r**établissement immédiat des contrôles aux frontières** . Les services des douanes sont également mobilisés à cet effet. [...] Les hôpitaux ont été mobilisés. Le plan blanc a été déclenché. [...] Un conseil de défense a été convoqué ce samedi à 9h. **D’ores et déjà 1500 militaires supplémentaires ont été mobilisés.** [...] ### Manuel Valls : "Nous sommes en guerre pour détruire le groupe Etat islamique Le Premier ministre Manuel Valls a mis en garde les Français samedi soir sur TF1 : la France est "en guerre" > Ce que je veux dire aux Français, c'est que nous sommes en guerre (...) oui, nous sommes en guerre et nous agirons et nous frapperons cet ennemi djihadiste pour le détruire en France, en Europe et en Syrie et en Irak. Nous répondrons au même niveau que cette attaque avec une très grande détermination et avec une volonté de détruire et nous gagnerons cette guerre contre le groupe Etat islamique. Faisant écho à François Hollande, qui a parlé d'une France "en guerre", Manuel Valls a précisé que le gouvernement demanderait au Parlement la permission de poursuivre les frappes contre l'Etat islamique en Syrie. ### La politique française à l'épreuve des attentats Europe Ecologie Les Verts ont été les premiers à l'annoncer : "Toutes les campagnes d'EELV suspendues jusqu'à nouvel ordre". Suivis par le PS et le FN. Puis Les Républicains. Ces quatre partis suspendent la campagne "face à l'horreur". La trève républicaine a été très vite annoncée par les différents ténors politiques. Nicolas Sarkozy, a indiqué dans une déclaration, vendredi soir, qu'il "soutenait la décision prise ce soir de décréter l'état d'urgence", et demandait une réponse de "fermeté et de détermination à chaque instant". **François Fillon a présenté dans un communiqué "l'unité nationale" comme un "devoir"** , ajoutant que "l'heure est à la résistance et au combat contre le fanatisme jihadiste". Il a salué lui aussi les "décisions nécessaires à la sécurité des Français" prises par François Hollande. **François Bayrou a appelé à "l'unité", tous les groupes politiques à l'Assemblée nationale exhortant à "l'union nationale".** "A cette heure, toute querelle s'interrompt", a déclaré de son côté Jean-Luc Mélenchon, sur sa page Facebook , "formant le voeu que nul ne s'abandonne à la vindicte et conserve sa capacité de discernement. **Le Conseil français du culte musulman (CFCM) et la plupart des grandes fédérations de mosquées ont condamné des attaques "abjectes".** **[](http://www.franceinter.fr/depeche-apres-les-attentats-de-paris-une-unite-nationale-tres-fragile)** **Seule voix réellement discordante d'un ténor politique, celle de Marine Le Pen.** Pour la Présidente du FN, "la France et les Français ne sont plus en sécurité, mon devoir est de vous le dire. Et des mesures d'urgence s'imposent". **►►► [Une unité nationale très fragile](http://www.franceinter.fr/depeche-apres-les-attentats-de-paris-une-unite-nationale-tres-fragile)** ### Les mesures annoncées pour Paris La Préfecture demande aux Parisiens de ne pas sortir sauf raison impérative et annonce la fermeture des établissements scolaires et universitaires samedi, ainsi que de tous les équipements de la ville de Paris : écoles, bibliothèques, gymnases, piscines, marchés alimentaires. Les voyages scolaires sont annulés. les écoles rouvriront nomalement lundi a annoncé le ministre de l'Intérieur. **Un numéro d'urgence a été mis en place : 08 00 40 60 05** Sur Twitter, Facebook, dans les hôpitaux beaucoup de personnes recherchent toujoursun enfant ou un ami dont on n'a pas de nouvelles. Le ministère de l'intérieur a mis en place [un formulaire en ligne pour signaler toute disparition.](https://www.securite.interieur.gouv.fr/) ### Des hôpitaux débordés Les hôpitaux de Paris ont déclenché le "Plan blanc" d'urgence et de crise. Ce plan est un dispositif de mobilisation maximale prévu pour les situations sanitaires d'urgence et de crise. **►►► ALLER PLUS LOIN | [Comment les personnels de santé se mobilisent](http://www.franceinter.fr/depeche-apres-les-attentats-les-personnels-de-sante-mobilises)** Des dizaines de médecins se sont rendus spontanément dans les services d'urgence et notamment à l'hôpital européen Georges Pompidou où 70 à 80 blessés sont arrivés en provenance du Bataclan, ainsi qu'à la Pitié Salpétrière. L'urgentiste Patrick Pelloux a parlé de scènes de guerre pour décrire l'état des blessés et a expliqué que des médecins arrivaient de toute la France, certains par hélicoptère. Les syndicats de médecins ont appelé[ "tous les médecins et les professionnels de santé à suspendre le mouvement de grève" ](https://printempsdelasante.wordpress.com/2015/11/14/urgent-urgent-urgent/) entamé ce vendredi en protestation contre la loi de santé. Des milliers de personnes se sont présentées spontanéement dans les hôpitaux pour donner leur sang malgré de longues files d'attente. Les hôpitaux, qui ont rempli leur stock, proposent aux parisiens de recommencer des donc la semaine prochaine. **►►► ALLER PLUS LOIN | [Informations sur le don du sang](http://www.franceinter.fr/depeche-attentats-attendez-avant-de-donner-votre-sang)** Un numéro a été mis en place pour permetre aux proches d'avoir des nouvelles des parents hospitalisés. il s'agit du **01 40 27 40 27.**
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.