Il existe, sur Internet, de nombreux services dédiés au partage de jardins pour faciliter des rencontres. D’un côté des jardiniers en herbe qui n’ont pas leur lopin de terre, de l’autre, ceux qui ont un espace disponible.

Venez cultiver votre jardin chez votre voisin
Venez cultiver votre jardin chez votre voisin © Getty

Avant même l’existence de plateformes dédiées, les petites annonces proposant un lopin de terre à la location pour cultiver fruits et légumes près de chez soi ne manquaient pas. On en trouve d’ailleurs aujourd’hui encore sur des sites d’annonces entre particuliers.

Certaines startups se sont donc mises sur ce créneau afin de tenter de regrouper tous ces aficionados de la bêche et du râteau. Le principe est simple : louer une parcelle de terre pour y cultiver selon ses envies. Un bon moyen de contourner la vie en appartement et les limites de plantations en intérieur ou sur balcon, mais aussi de générer un petit revenu complémentaire.

Par exemple, Shareterre est une jeune société qui s’est lancée il y a un an avec cette promesse : « venez cultiver votre jardin chez votre voisin ». Après, vous être géo localisé et vous pouvez accéder à des offres de location de terrains près de chez vous. 

Les renseignements de base vous sont communiqués : accessibilité, disponibilité d’eau, surface et prix.
Les tarifs sont très variables, de 5 centimes à plusieurs euros le mètre carré par mois.

Une idée intéressante qui mériterait de trouver un public indispensable à un service satisfaisant avec un nombre d’offres suffisant. A ce jour, c’est sans doute ce point qui doit être amélioré.

Enfin, au-delà du plaisir de jardiner, certains y voient même une possibilité de mieux maîtriser leur alimentation, voire de tendre vers l’autonomie alimentaire. Pour Aurélien Lethuilier, co-fondateur de Shareterre, son idée est aussi une solution pour « que ceux qui veulent reprendre la main sur leur consommation puissent le faire, même s’ils n’ont pas de jardin ».

Pour découvrir la chronique « Le cojardinage, ou comment jardiner sans avoir de jardin » écoutez le Social Lab de Valère Corréard dimanche à 6h55 dans le 6/9 d’Eric Delvaux.

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.