Et si, en 2017, le père Noël s’intéressait à l’économie circulaire ?

Offrir des cadeaux d'occasion
Offrir des cadeaux d'occasion © Getty / Valeria Ivanova

Il se pourrait bien que cette année, plus encore que les précédentes, la tendance à la seconde main s’impose encore un peu plus pour les jouets. Symptôme de cette approche : le site Le bon coin affirme constater des pics de fréquentation remarquables depuis quelques jours sur sa rubrique jeux-jouets avec un nombre d’annonces en forte hausse.

Plusieurs raisons peuvent expliquer cela. 

  • D’abord un motif financier, les cadeaux neufs coûtent chers et le budget annuel des français n’est a priori pas en hausse cette année à la lecture des différentes études sur le sujet.
  • Ensuite, une raison pragmatique : qu’est-ce que cela change pour les premiers intéressés, les enfants ? A priori pas grand chose quand on se tourne vers des solutions viables à en croire la directrice de l’association Rejoué, spécialisée dans le reconditionnement de jouets d’occasion, qui voit plutôt un blocage à offrir de la seconde main du côté des parents, « parce que les enfants aiment voir leur jouet et le manipuler, et ce sont les parents qui ont parfois des a priori car ils ne sont pas rassurés par la qualité, la sécurité ou la propreté ». Alors que dans les faits, lorsque l’on s’appuie sur des associations spécialisées, tous ces critères sont au rendez-vous.
  • Et enfin, une troisième bonne raison réside dans l’impact environnemental des fêtes de fin d’année alors que chaque seconde entre un et deux jouets sont jetés en France, souvent encore viables.

L’enjeu pratique est sans doute de trouver les bons circuits pour recycler et s’approvisionner, cela passe la plupart du temps par des réseaux locaux ou des plateformes en ligne.

►►► Pour découvrir le dossier « Père Noël, il est temps de passer en mode durable » écoutez le Social Lab de Valère Corréard dimanche à 6h55 dans le 6/9 d’Eric Delvaux.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.