Pièce d'un euro
Pièce d'un euro © Radio France / Olivier Bénis

INFOGRAPHIE | Il était déjà historiquement bas, voilà que le taux du Livret A passe sous la barre symbolique des 1 %. Le gouvernement a décidé de suivre la recommandation de la Banque de France en l'abaissant à 0,75 % à partir du 1er août.

C'est un (tout) petit peu plus que le taux prévu si l'on avait pris pleinement en compte l'inflation (0,5 %), mais c'est tout de même le taux le plus bas jamais atteint par le Livret A, le fameux "placement préféré des Français". Pour Michel Sapin, cela suffira toutefois à dégager "un gain de plus de 300 millions d'euros" pour "favoriser l'investissement du secteur du logement social" . Le tout en garantissant, le ministre des Finances le promet, le pouvoir d'achat des épargnants.

Invoquant la protection de l'épargne populaire, le gouvernement avait auparavant refusé de baisser le taux du livret A d'un quart de point, à 0,75%, début 2015, quand l'inflation en rythme annuel était tombée à 0,1%.Mais depuis, sur les douze mois à fin juin, l'inflation hors tabac en France est tombée à + 0,3 %. À 0,75%, "L'épargne immédiatement disponible des français restera ainsi rémunérée nettement au-dessus de l'inflation au cours des prochains mois ", souligne Christian Noyer, le gouverneur de la Banque de France.

Cette nouvelle baisse était prévisible. D'abord parce qu'elle était ardemment souhaitée par la Banque de France, mais aussi parce que le taux du Livret A s'éloignait de plus en plus de la formule de calcul prévue. De 2012 à 2015, les gouvernements successifs avaient ainsi fixé eux-mêmes le taux , le plus souvent pour en limiter la baisse.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.