Dans un contexte de crise agricole, de plus en plus de professionnels se tournent vers le financement participatif pour développer leur activité ou s’installer.

Solidarité et financement participatif entre agriculteurs
Solidarité et financement participatif entre agriculteurs © Getty / Hero Images

La plateforme de financement participatif Miimosa est exclusivement dédiée au à l’agriculture et l’alimentation. Il s’agit dans ce cas de contribuer uniquement par le biais du don (avec ou sans contrepartie) avec des objectifs de collectes qui avoisinent les 5000 à 15 000 euros, et une contribution minimale à 10 euros en général.

Les projets à soutenir sont très différents et viennent de tous les terroirs de France !

Par exemple, Sébastien Lavaurs avait pour projet de réimplanter une partie d’un vignoble disparu au début du siècle dernier à Montmurat, dans le Cantal. Pour réaliser ce rêve, il avait besoin de 7000 euros, il en a récolté 5840, de quoi s’en sortir.

Dans un autre registre, un couple a pour ambition de créer une exploitation apicole familiale pour proposer des produits de la ruche bio et locaux en Auvergne, il est possible de les soutenir à partir de 10 euros.

De la solidarité donc, et du bon sens, pour une filière pleine de petits acteurs qui ont aussi besoin de moyens pour se développer.

►►► Pour découvrir le dossier « Le financement participatif bénéficie aux entreprises sociales et solidaires  » écoutez le Social Lab de Valère Corréard dimanche à 6h55 dans le 6/9 d’Eric Delvaux.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.