90 fois par jour. Les fibres qu'elle avale sont difficile à digérer, alors elle mache et le tout fermente en fabricant un gaz : le méthane.Et ce n'est pas tout. En plus de la centaine de rots, les bouses en décomposition participent également à ces dégagements de gaz à effets de serre.

Une équipe internationale vient de démontrer que l'ajout d'antibiotiques dans la nourriture pourrait augmenter ces émissions.Hervé Kempf, de Reporterre.net

Comment ces antibiotiques modifient-il la composition des bouses de vaches ? Les explications de Michel Doreau, directeur de recherche à l'INRA

►►► POUR ALLER + LOIN | Les résultats ont été publiés dans les "Proceedings of the Royal Society B " par une équipe internationale de chercheurs des États-Unis, du Royaume-Uni, de Finlande et de Suède.

La tête au carré de Mathieu Vidard

Bouses de vaches
Bouses de vaches © Fotolia
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.