L'organisation "État islamique" s'approche de Bagdad
L'organisation "État islamique" s'approche de Bagdad © Stringer / Stringer

Recueillir la parole de ceux qui quittent le groupe Etat islamique: dans un documentaire exceptionnel, "Daech paroles de déserteurs", les journalistes français François-Xavier Trégan et Thomas Dandois ont suivi une faction de l'opposition syrienne chargée de répèrer et d'exfiltrer des combattants de l'organisation jihadistes prêts à faire défection.

Un témoignage inédit sur la réalité cachée de l'organisation terroriste.

Dans une ville du sud-est de la Turquie, ce réseau clandestin issu de l'Armée syrienne libre prend les plus grands risques pour exfiltrer des combattants qui souhaitent quitter l'organisation terroriste Etat islamique (EI). Sous couvert d'anonymat, ces déserteurs, originaires de Syrie ou de Jordanie, évoquent notamment le conditionnement psychologique qu'ils ont vécu, le mode de vie des combattants mais surtout les atrocités commises quotidiennement par les djihadistes.

Thomas Dandois:

Ils estiment qu'il faut faire sortir ces déserteurs pour donner un écho à leur parole, faire savoir comment ça se passe à l’intérieur, montrer la différence entre la réalité de l’état islamique et la promesse que fait Daech pour faire venir les combattants internationaux.Ces militants disent que si on y arrive à donner la parole à tous ces défecteurs, ce sera catastrophique pour l’Etat islamique. Les aspirants au jihad se rendront compte que c’est juste une bande de mafieux corrompus qui n’ont rien à voir avec l’islam.

►►► REGARDEZ LE FILM

Thomas Dandois et François-Xavier Trégan ont passé plusieurs mois à gagner la confiance de ces hommes, pour recueillir leurs témoignages, appuyés par des documents fournis par des agents infiltrés au coeur de l'organisation terroriste .

Quand un combattant étranger arrive en Syrie ou en Irak, on lui fournit des avantages, une maison ou un appartement, l’électricité, une sorte de pension, un panier alimentaire en quelque sorte. On lui permet de meubler sonappartement. Nous avons ainsi pu voir des notes de frais pour des frais d’aménagement d’achat de meubles par exemple, ce qui permet de voir le niveau d’organisation mais aussi d’imaginer le niveau d’informations qui peuvent être obtenues à partir de documents anodins, car les noms des personnes sont sur ces listings, ces cartes d’identité, ces notes de frais de l’état islamique.

►►► ECOUTEZ LE RECIT DE THOMAS DANDOIS, AU MICRO DE CLAUDE GUIBAL :

Tous disent avoir rejoint l’état islamique à cause de son nom. Ils étaient animés d’une envie « pure » de vivre dans un état islamique qui respecte la charia, afin de vivre leur religion pleinement. Au début certains nous ont dit qu’à Raqqa, les jihadistes avaient permis de rétablir la sécurité, l’électricité, d’avoir du bon pain, qu’ils avaient réussi des choses simples au niveau du quotidien, mais que ça a vite dérivé. C’est de là que date la fracture, lorsqu’ils se sont rendu compte qu’au lieu d’un état islamique, ils avaient à faire à des hommes extrêmement corrompus, cruels et qui ne mettent pas en pratique ce qu’ils imposent aux autres.

Daech, paroles de déserteurs, diffusion le 15 mars à 20h55, Arte.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.