C’est le vœu des sociétés qui se sont lancées sur le créneau des insectes comestibles en France.

Criquet
Criquet © Getty / Daniel Schoenen

Au total 1900 espèces peuvent être mangées par les humains avec des propriétés nutritionnelles intéressantes.

Dans le monde, deux milliards de personnes consomment déjà les bestioles dans des repas traditionnels et certains pensent que les insectes pourraient être une solution pour nourrir une planète peuplée de neuf milliards d’humains en 2050.

Moins gourmands en espace et en eau, les insectes peuvent être produits avec des moyens techniques modestes particulièrement appropriés aux pays en voie de développement.

En France, nous sommes encore loin de substituer à la viande des criquets ou des vers de farine (à 600 euros le kilo cela se comprend, et il faudrait ingérer à peu près la même quantité d’insectes que de viande..) mais on commence à voir un phénomène de mode (durable ?) se dessiner à l’heure de l’apéritif.

C’est en tout cas ce que met en avant la société Jimini’s qui commercialise en toute légalité des criquets à la grecque ou des vers de farine sésame-paprika. Bon appétit !

►►► Pour découvrir le dossier « Les insectes vont-ils s’inviter dans nos assiettes ?» écoutez le Social Lab de Valère Corréard dimanche à 6h45 dans le 6/9 de Patricia Martin.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.