Service public revient ce mercredi 15 avril sur la prise de drogues au quotidien, à travers l’exemple des sportifs dopés, mais aussi pour tenir dans une société qui réclame de plus en plus de performance.

C. La face noire de la blanche
C. La face noire de la blanche © Robert Laffont

Lolita Sene, auteure de C. La face noire de la blanche (Robert Laffont) racontait sa première prise de cocaïne, à 19 ans, et comment elle s’est laissée prendre au piège de la drogue au quotidien, pour tenir le coup, alors qu’elle travaillait dans l’événementiel.

Lolita Sene est également l'auteure deMoi Juliette F : Le blog d'une génération cokée. Son livre__ sorti en mars 2015 en est la continuité. On y retrouve le personnage de Juliette pour qui la cocaïne est omniprésente, une véritable béquille de confiance en soi. C.La face noire de la blanche montre à quel point la cocaïne s'est banalisée et combien la détermination doit être grande pour s’affranchir de cette drogue dure et redonner un sens à sa vie

Le témoignage de Lolita Sene :

C’était un après-midi, quelqu’un a amené de la cocaïne et j’ai goûté Je ne pensais pas que ça allait m’accompagner dans un trou noir, pour moi il n’y avait pas de danger

Elle raconte sa prise de conscience :

On se demande d’abord pourquoi les personnes que l’on admire, qui prennent de la cocaïne, n’ont pas tous ces problèmes, ou en tout cas ne le montrent pas

La dépendance sociale de la cocaïne :

On nous demande d’être le plus beau, le plus intelligent, de sortir jusqu’à très tard (…) Pour arrêter j’ai dû accepter mes faiblesses

La drogue est un vrai frein, elle nous prend toute notre énergie, on pense que ça nous en donne, mais en fait ça nous en enlève

"Une culture française de la consommation de produits"

Serge Héfez, psychiatre et psychanalyste, revient sur ce qu'il dit être la spécificité française, un pays où l’on consomme le plus de tranquillisants, d’alcool et de cannabis. Il parle d’une"culture française de la consommation de produits" :

.

►►►RÉÉCOUTEZ I L’émission Service Public du mercredi 15 avril : "Tous dopés ?"

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.