Mais pourquoi est-on si heureux au Danemark ?
Mais pourquoi est-on si heureux au Danemark ? © corbis

On nous répète qu'en Suède, en Finlande, au Danemark, les gens ont le sourire, du travail, plein de congés parentaux. Devant tant de perfection, on ne peut s'empêcher de se dire qu'il y a un mystère là dessous... Pour lever le voile sur la question, Clara Dupont-Monod a invité Malène Rydahl, danoise de naissance et française d'adoption, auteur de "Heureux comme un Danois".

Le bonheur en Europe - source : World Happiness Report (ONU)
Le bonheur en Europe - source : World Happiness Report (ONU) © Idé

Faites-vous confiance les uns les autres

Selon Malène Rydahl, le Danemark est une société de concorde : 78 % des citoyens se font confiance entre eux (contre 5 % au Brésil, qui est en queue de peloton). Cette confiance joue sur le bonheur : "C'est une certaine sérénité que vous avez dans la vie, une manière d'aborder la vie et les gens : si vous pensez à quasiment 80% que vous pouvez faire confiance aux autres, vous n'avez pas du tout le même point de départ."

Malène Rydhal ajoute : "cette confiance est encore plus grande grande concernant les institutions et le gouvernement (84%) ". "Étonnant", pensez-vous sans doute en lisant ce constat (voire, "naïf" !). Mais cela prend sens lorsqu'on constate que Transparency International avait classé en 2012 le Danemark en tête des pays les moins corrompus (à titre de comparaison, la France était alors en 22e position).

Le quotidien y apparaît allégé, lui aussi : "vous partez acheter des légumes et des fruits au Danemark, vous voyez encore des petits stands que personne ne surveille. Il y a un petit pot où vous pouvez laisser de l'argent et même vous rendre la monnaie. Pour les Danois, c'est naturel."

Libérez les hommes

Il y a plein d'hommes au foyer au Danemark. "Pour obtenir une véritable égalité, il faut aussi libérer l'homme ". Malène Rydhal explique : "le rôle de l'homme est resté assez ancré dans ce qu'il a été depuis très longtemps. L'homme au Danemark a été libéré lui aussi de choisir librement : s'il a envie de choisir un rôle plus féminin dans la société, s'il a envie de partir plus tôt pour aller s'occuper de ses enfants, il n'est pas mal regardé ". Et cela même aux plus hauts niveaux : Malène Rydhal rappelle qu'en 2010, le Premier ministre Lars Lokke Rasmussen avait annulé une réunion avec 80 diplomates internationaux pour des raisons personnelles - ce qui avait été considéré plutôt favorablement par les électeurs.

Respectez l'équilibre famille / travail

La place de la femme a évolué dans la société danoise comme en France, avec des carrières dans lesquelles elles s'investissent… "On finit dans une société où les hommes et les femmes travaillent beaucoup ; ça ne sert à rien si tout le monde finit de travailler à 20h du soir ! ".

Mais heureusement, comme il s'agit du Danemark - et on retrouve le premier point évoqué ici : "Comme il y a beaucoup de confiance, il est possible de quitter le travail à 16h pour aller chercher les enfants..."

Selon les dernières études de l'OCDE, le Danemark est le pays qui a réussi a instaurer le meilleur équilibre entre travail et vie privée : en moyenne, les Danois consacrent un peu moins de 8h de leur temps à leur travail. Au Danemark, 2 % des salariés travaillent de très longues heures , soit un des taux les plus bas dans la zone OCDE et moins élevé que la moyenne de 13 %.

Ayez des attentes réalistes

Au XIe siècle, avec les Vikings, le Danemark était un pays puissant qui s'étendait de la Norvège à l'Angleterre actuelles. Depuis, le territoire danois s'est vu rapiécé de tous côtés pour devenir ce qu'il est aujourd'hui. Selon Malène Rydahl, "cette histoire, grandeur puis de dépossession, a certainement contribué au développement d'un comportement réaliste vis-à-vis des difficultés de la vie ". Et du coup, les Danois seraient plus satisfaits de ce qu'ils ont. Consultez plutôt la "loi de Jante" ci-dessous, texte qui leur sert de code de conduite tacite et dont le maître-mot est "retenue " :

Du skal ikke tro du er noget - Tu ne dois pas croire que tu es quelqu'un de spécial Du skal ikke tro du er lige meget som os - Tu ne dois pas croire que tu vaux autant que nousDu skal ikke tro du er kloger en os - Tu ne dois pas croire que tu es plus malin/sage que nousDu skal ikke innbille dig at du er bedre en os - Tu ne dois pas t'imaginer que tu es meilleur que nousDu skal ikke tro du ved mere en os - Tu ne dois pas croire que tu sais mieux que nousDu skal ikke tro du er mere en os - Tu ne dois pas croire que tu es plus que nous Du skal ikke tro at du duger til noget - Tu ne dois pas croire que tu es capable de quoi que ce soitDu skal ikke grine af os - Tu ne dois pas rire de nous Du skal ikke tro at nogen kan lige dig - Tu ne dois pas croire que quelqu'un s'intéresse / s'inquiète à ton sujetDu skal ikke tro du kan lære os noget - Tu ne dois pas croire que tu peux nous apprendre quelque chose

Quai de Copenhague, Danemark
Quai de Copenhague, Danemark © corbis
Heureux comme un Danois
Heureux comme un Danois © Radio France

Pour vous faire une opinion et savoir si oui ou non, au final, le Danemark est-il le pays du bonheur... Lisez le livre de Malène Rydhal publié chez Grasset

Livre que vous pouvez également feuilleter quelques pages ici...

Couverture des "Chroniques suédoises" de Nils Glöt
Couverture des "Chroniques suédoises" de Nils Glöt © Delcourt

Et si vous doutez un peu de modèle merveilleux et que vous avez envie d'une lecture légère pour l'été, feuilletez les Chroniques suédoises de Nïls Glöt, détournement humorisitique de ce fantasme scandinave tel que nous le rêvons en France : la Suède comme terrain de jeu de toutes les utopies.

Ou encore de réécouter Nicole Ferroni, chorniqueuse humoristique sur France Inter, évoquer le modèle suédois :

Les Suédois, dès qu'ils font quelque chose de bien, tout le monde en parle : leur modèle fiscal est exemplaire, leur modèle scolaire est fabuleux, leur modèle social est formidable. Et quand, comme nous, ils enchaînent les plans sociaux, tout le monde passe ça sous silence…

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.