Vous avez, cette année encore, toutes les raisons du monde de penser que vos cadeaux vous veulent du mal
Vous avez, cette année encore, toutes les raisons du monde de penser que vos cadeaux vous veulent du mal © Radio France

Il est des cadeaux qui coutent, d’autres qui plaisent. Il y a aussi les autres. Inventaire non-exhaustif des mauvaises idées cadeaux pour pourrir vos fêtes de fin d'année et commencer 2015 un peu plus philosophe.

Les cadeaux qui gênent

Pêle-mêle, les cadeaux gênants offerts aux enfants par un tonton taquin, ou une grand-mère aveugle, recensés avec soin par Topito.com : le Toutou Rista (avec pelle et recharges d’excréments en couleur), le faux chat écrasé (viscères apparents), le bébé roux à raser ( ?). Vu sur Trucsdenana.com : le pull à trou pour maman et pour bébé.

Les cadeaux qui coûtent

Sympa le chouette Polaroid ou la toute nouvelle imprimante scanner ? Oui, jusqu’au moment de (trouver et) payer la (les) recharge, encre, toner. Idem pour la machine à café à dosettes.

Mélanie Delaunay et a rencontré toute sorte de "victimes"...

Une catégorie au-dessus sur l’échelle du pire : la console, que les parents fauchés devront alimenter pour quelques années en nouveaux jeux. Hors catégorie : chien, chat, ou tout autre animal bruyant, salissant, à vacciner, à nourrir, à faire garder pendant les vacances. Prétextez l'allergie, feignez le début de choc anaphylactique avec un départ glouton d'oedeme de Quincke. Ou demandez le temps de cuisson.

Les cadeaux qui sentent

Coffret déo/savon, brûleur à huiles essentielles, eau de toilette, savon : ça ne sent jamais bon, ça ne se revend pas, mais il faudra quand même faire un peu semblant. Dans l’item « Bombe à retardement », tout modèle de friteuse ou de machine à hot dog.

Les cadeaux qui meurent

Périssables, avec larmes et odeurs en sus : poissons (de n’importe quelle couleur), hamster, lapin nain, n’importe quel rongeur un peu malade. N’importe quelle autre bestiole morte secouée dans sa boite sur le trajet domicile-sapin. Larmes assurées. Avec obligation de rachat.

Les cadeaux qui agacent

La compil de Noël, qu’on devra forcément passer après le diner. Un tambour, des maracas, une flute à bec pour le petit dernier. Une batterie. Un ukulélé. Un tout petit cran au dessus dans la lassitude crispée : un jokari de salon. Pire, un drone de table.

Les cadeaux qu’on aurait préféré choisir

Ce sont tous les autres cadeaux. Ceux dont vous rêviez dans le secret de vos longues nuits d’automne. En vain, à presque en soupçonner l’intention maligne ou la perversité. Dans le lot, les bottes très chères dans lesquelles on ne rentrera jamais, le pull rêvé noir mais reçu jaune, la chemise sympa mais qui gratte, la fringue « du genre de celle que tu m’avais dit ». Raté.

Les cadeaux-messages

Pour l’essentiel, des livres : Guide du père parfait, Bien manger pour bien maigrir, Réussir sa vie, la Culture générale pour les Nuls, Rebondir, Continuer sans eux, Sourire pour réussir, Mieux faire l’amour, Oser les préliminaires. Entre conjoints sans-le-sou : un Lonely Planet-surprise d’un pays lointain. N’importe quel ouvrage sur la déco, le viager, le divorce, l’assurance-vie. Dans le doute, préférez une cravate ou une paire de moufles : ça ne sert à rien, mais au moins, tout le monde le sait. Et joyeux Noël quand même.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.