Un webdocumentaire propose une visite interactive du palais de Matignon. Découverte de l’entourage du Premier Ministre, dimension pédagogique, petites anecdotes, archives et coulisses : de magnifiques photos mais hélas, aucune bande sonore.

Le webdocumentaire est intitulé Matignon, regards croisés. Mis en ligne par Matignon le 23 janvier dernier, il propose une visite interactive du palais du premier Ministre en six chapitres. Réalisé par l'agence Upian, il fait la part belle à l'image grâce aux talents de deux photographes : Stephen Dock et Paolo Verzone.

La puissance de la photographie

Le personnel de Matignon
Le personnel de Matignon © Upian

Le premier a longtemps couvert des zones de conflits (Syrie, Egypte, Gaza, Mali,...) quand le second partage son temps entre reportages et portraits. Le duo livre un travail de très belle qualité et d'une force certaine. Les photos montrent l'effervescence permanente de Matignon et les coulisses d'un palais inconnu du grand public. On peut également découvrir de très beaux portraits de personnages qui oeuvrent dans l'ombre du pouvoir : huissiers, conseillers ministériels, agents de sécurité, cuisiniers, jardiniers...

Une dimension pédagogique

Plusieurs chapitres du webdocumentaire relèvent d'une dimension pédagogique : rôle et pouvoirs du Premier Ministre, rappel des grandes décisions (les accords de Matignon en 1936, les accords de la Nouvelle-Calédonie en 1988,...) avec photos d'archives, organigramme...

Jean-Marc Ayrault, Premier Ministre
Jean-Marc Ayrault, Premier Ministre © Upian

Jean-Marc Ayrault revient évidemment régulièrement dans ce webdocumentaire. Le locataire de Matignon y apparaît détendu, les mains dans les poches et souriant. Une posture "à l'américaine" que les services de communication de la Maison-Blanche ont plusieurs fois utilisé. Mais c'est bien sûr la figure du Premier Ministre que porte le travail. Ainsi, une large place est faite pour les prédecesseurs (même de droite) de Jean-Marc Ayrault : Dominique de Villepin, Alain Juppé, Raymond Barre, Lionel Jospin, Edouard Balladur...

Un seul regret toutefois : l'absence totale de bande sonore dans le webdocumentaire. En résulte une navigation qui se restreint à observer des photos et qui devient un peu morne. On aime voir l'effervescence de Matignon, on aurait aimé l'entendre.

image lien émission netplusultra
image lien émission netplusultra © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.