A la Une de la science de "La Tête au carré" de Mathieu Vidard, un sondage surprenant du site spécialisé Medscape : quatre médecins français sur 10 se disent prêts à mentir à leurs patients.

blouse blanche
blouse blanche © Stephan Rupp / Westend61

43% des médecins de l’hexagone seraient prêts à minimiser les risques d’un traitement ou d’une intervention pour favoriser l’adhésion de leur patient contre 10% seulement aux Etats-Unis.

Pour parler des résultats de ce questionnaire sur les médecins et l'éthique , Mathieu Vidard et Axel Villard sont entourés du médecin Dominique Dupagne et du psychiatre Patrick Lemoine , spécialiste de l’effet placebo.

Patrick Lemoine n’est pas surpris des conclusions de Medscape et constate que la plupart du temps : "Soit le médecin ment parce qu’il n’ose pas dire la vérité. Soit il bluffe parce qu’il n’ose pas dire qu’il ne sait pas ".

Ça ne m’étonne pas, mais ça me navre

Ce qui surprend le Docteur Dominique Dupagne est le systématisme du mensonge. Lui-même reconnaît - exemples à l'appui - mentir à ses patients. Par prudence, ou par omission, pour ne pas "susciter d'inquitéude injustifiée".

Ce qui me surprend dans ce sondage est qu’il dit : « Est-ce qu’il vous arrive de mentir ? « Oui », « non » et « ça dépend ». Je m’attendais à ce que 90% des médecins répondent « ça dépend ». Bien sûr dans l’ensemble on ne ment pas, mais je pourrais vous citer dix circonstances dans lesquelles j’ai menti, où je pense que beaucoup de gens seraient d’accord avec le fait que j’ai menti.

Que dit le code de déontologie des médecins ?

Dominique Dupagne : « Il y avait dans le code un article « pousse-au-crime » qui disait qu’un diagnostic fatal devait être révélé avec la plus grande circonspection (…) Le SIDA a tout changé. On a vu que les gens se mobilisaient mieux quand ils savaient. Ça a rendu obsolète cette tradition latine et française de cacher la vérité au patient pour ne pas l’inquiéter."

Prescrire un placebo, est-ce mentir ?

Pour Patrick Lemoine, tout dépend de la formulation

Le médecin n’est ni un comédien, ni un homme politique. Il n’a pas appris à mentir

Peut-on accepter que le mensonge soit une des cartes à jouer du médecin ?

La réponse est non pour Patrick Lemoine :

A terme on doit toujours la vérité au patient. C’est pour ça – si j’ose dire – qu’il nous paye

►►► POUR ALLER PLUS LOIN | (RE)ÉCOUTEZ L'intégralité de "La Tête au Carré " sur le sujet

►►► POUR ALLER PLUS LOIN | (RE)ÉCOUTEZ En août 2013 "La Tête au Carré" avait consacré une émission à l'effet placebo

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.