Petition loi El Khomri
Petition loi El Khomri © MaxPPP

La pétition "Loi Travail, non merci !" a déjà récolté plus d'un million de signatures. Le mot clé "On Vaut Mieux Que Ça" a lui recueilli des centaines de témoignages sur les réseaux sociaux. La mobilisation sur Internet prend une part de plus en plus importante dans le débat.

Plusieurs syndicats et organisations étudiantes ont appelé à la grève et à la mobilisation le 9 mars prochain contre le projet de loi de réforme du code du travail. Mobilisation qui a pris de l'ampleur également sur Internet. La pétition "Loi Travail, non merci !" a récolté plus d'un million signatures en quelques jours. Le mot clé "" , a lui recueilli des centaines de témoignages sur les réseaux sociaux.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Net Plus Ultra : quand le web s'indigne

Ils sont souvent jeunes et ils ont multiplié les contrats d'intérim, les stages, les CDD. Ils ont décidé de raconter leur difficile quotidien dans le monde du travail via des messages écrits sur les réseaux sociaux ou face caméra.

Plus ça va, moins j'ai d'argent... je pense du fond du cœur qu'on vaut mieux que ça...

On a pu le voir avec les mobilisations pour défendre le bijoutier de Nice, contre l'organisation Boko Haram, ou pour réclamer la grâce de Jacqueline Sauvage, la mobilisation sur Internet prend une part de plus en plus importante dans le débat.

Le web est devenu un nouveau moyen de contestation. Une contestation plus citoyenne, moins guidée par des partis politiques ou des syndicats. Et si certains estiment qu'il ne s'agit que d'agitation derrière un écran, le sociologue Dominique Cardon y voit lui un nouvel indicateur de l'état de l'opinion.

C'est un moyen d'agir sur l'espace public que sont les journalistes et les hommes politiques qui vont ensuite devoir se positionner par rapports à ces mots qui viennent percuter les formes habituelles de représentation de l'opinion

Des politiques qui vont aussi devoir apprendre les codes de cette mobilisation. Car ce serait mentir que de dire que la campagne lancée sur les réseaux sociaux pour défendre le projet de loi El Khomri est un succès. Ou alors pas celui espéré par le gouvernement.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.