Musique et cerveau
Musique et cerveau © Radio France

Radio France organise en 2015 un cycle de conférences autour des effets de la musique sur le cerveau. Il sera animé par Hervé Platel, professeur de neuropsychologie, et s'articulera autour de trois thèmes. Le cerveau des musiciens, la mémoire et la santé.

Un projet à destination du public intéressé par cette thématique particulière. Hervé Platel sera le fil rouge pour éclairer soignants ou professeurs de musique par exemple. Il s'agit de faire le point sur les dernières recherches et pratiques.

Natalie Dessay sera le grand témoin de la première conférence le 14 mars. Antoine Hervé participera le 13 juin et Juliette pour la troisième conférence du 12 septembre.

En finir avec les clichés sur la musique

N Dessay portail
N Dessay portail © Christophe Abramowitz

Le sujet est à la mode, et on en parle parfois de manière exagérée. Oui le cerveau des musiciens n'est pas celui des non musiciens, il y a des différences anatomiques et fonctionnelles. Mais mettons à bas queqlues idées reçues.

La musique n'est pas forcément bonne pour le cerveau et la santé. Elle l'est globalement mais ce n'est pas une solution universelle. On exagère le côté indispensable de la musique. Certaines personnes sont dites "amusiques". Les sujets touchés par l'amusie ne réagissent pas à la musique ou bien le font à contre-temps, tel Che Guevara qui dansait le tango quand l'orchestre attaquait une valse. Il y a autant de personnes frappées d'amusie, que de dyslexiques, mais cela est beaucoup moins gênant dans la vie quotidienne. Car oui, disons-le sans détour, on peut vivre sans musique.

Natalie Dessay confirme que son cerveau n'est pas plus agile qu'un autre pour aborder la musique.

►►► RÉÉCOUTEZ || Natalie Dessay et le neuropsychologue Hervé Platel dans La tête au Carré

Les dernières recherches sur le cerveau

C'est une des formes d'art qui a le plus d'impact, la plus pratiquée, la plus consommée. Le bénéfice c'est le plaisir, mais il y a des facettes très diverses. Mozart n'a aucun effet universel, la pratique de la musique ne rend pas forcément plus intelligent. L'apprentissage du solfège muscle sûrement l'esprit mais pas plus que la pratique des échecs.

Dernièrement le professeur Laurent Cohen a montré qu'il existe deux zones différentes dans le cerveau pour l'apprentissage de la lecture des lettres et celle des notes de musique. Pour apprendre les notes de musique, le cerveau a déplacé la zone d'apprentissage des lettres (par rapport aux sujets qui ne connaissent que les lettres) .

S'inscrire ici >

ALLER PLUS LOIN |

La musique et le cerveau >

http://www.franceinter.fr/emission-la-tete-au-carre-le-club-musique-et-cerveau-vitiligo-et-kilo

Derniers articles


Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.