Ekaterina Samoutsevitch, l'une des trois Pussy Riot arrêtées en février 2012
Ekaterina Samoutsevitch, l'une des trois Pussy Riot arrêtées en février 2012 © Claire Chaudière

Il y a un peu plus d’un an, en février 2012, Nadejda Tolokonnikova, 23 ans, Ekaterina Samoutsevitch, 30 ans, et Maria Alekhina, 24 ans, montaient sur l'autel de la cathédrale orthodoxe du Christ-Sauveur à Moscou pour inviter la Vierge Marie à "chasser" du pouvoir le président Vladimir Poutine.

Les trois jeunes femmes étaient condamnées en août par un tribunal de Moscou à deux ans de camp pour "hooliganisme motivé par la haine religieuse".

Après le procès en appel, en octobre, Ekaterina Samoutsevitch a vu sa peine commuée en sursis et a été libérée, tandis que la condamnation des deux autres a été confirmée. Elles purgent actuellement leur peine dans un camp.

Vendredi dernier, la demande de libération anticipée de l'une d'elle a été rejetée.

Le combat judiciaire se poursuit aussi devant la Cour Européenne des Droits de l'homme.

Claire Chaudière a rencontré Ekaterina Samoutsevitch, Katia, à Moscou. Un entretien exclusif à cette journaliste du Mouv, qui suit l'affaire depuis le début

href="http://www.franceinter.fr/#"> ![Lecture](http://www.franceinter.fr/sites/all/themes/fi_player_theme/img/spacer.png) Un entretien à retrouver en longueur et en intégralité sur le site du Mouv, [lemouv.fr](http://www.lemouv.fr/diffusion-exclusif-une-pussy-riot-invitee-du-mouv-ce-lundi)
Pussy Riot
Pussy Riot © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.