Injection de Gardasil
Injection de Gardasil © DR P. MARAZZI/Science Photo Library/Corbis

Le Gardasil , vaccin anti papillomavirus est-il sans risque pour la santé des jeunes femmes ? C'est l'objet d'une enquête menée parl'Agence Nationale de Sécurité du Médicament et c'est à la Une de la science. Pour en parler, Mathieu Vidard et Axel Villard-Faure reçoivent Dominique Martin (directeur de l'ANSM) et Dominique Dupagne (Médecin et intervenant sur Tête au carré).

Commercialisé par les laboratoires Sanofi , le Gardasil suscite beaucoup d'inquiétudes depuis son lancement sur le marché. Elles concernent principalement les effets secondaires des maladies auto-immunes comme la sclérose en plaque . Le vaccin suspecté a donc fait l'objet d'une des plus grandes enquêtes jamais réalisées avec deux millions de jeunes femmes suivies, dont un tiers était vacciné. 14 maladies étaient visées comme la sclérose en plaque et le syndrome de Guillain-Barré. L'objectif était de comparer la fréquence des pathologies entre les individus vaccinés et les non vaccinés.

Dominique Martin, directeur de l'ANSM

Il n'y a pas de lien entre la vaccination et les pathologies prises dans leur ensemble.

Les résultats de cette étude se sont révélés rassurants pour l'agence car pour 12 maladies, le lien avec la vaccination n'est pas avéré. Un bémol en revanche concernant la maladie inflammatoire de l'intestin et le syndrome de Guillain-Barré mais les cas restent rarissimes.

Reste que ce vaccin est un pari pour l'avenir. En effet, ce vaccin est censé protéger d'une maladie qui met vingt ans à se déclarer, et l'on n'est pas encore sûr de l'efficacité réelle de ce vaccin.

Dominique Dupagne, médecin

Le débat doit se faire pour chaque personne avec le médecin en qui il a confiance.

Retrouvez la Tête au carré

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.