Des Roms veulent sortir du cercle vicieux expulsion-réinstallation de bidonville. Des familles installées à Paris le long d'une voie ferrée désaffectée proposent de construire des cabanes en bois, une solution pérenne pour faciliter aussi leur insertion.

Il faut se pencher pour le voir . Longer la rue Belliard entre la Porte de Clignancourt et le Pont des Poissonniers dans le XVIIIe arrondissement de Paris. De son passé de voie ferrée, la Petite Ceinture a gardé son ballast et ses rails en contrebas des boulevards des Maréchaux.

C’est là que quelques familles Roms ont posé leur vie au début de l’été dernier. Ils sont aujourd’hui 300 selon les associations, tous issus de camps récemment expulsés alentours...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.