Le brevet des collèges
Le brevet des collèges © PHOTOPQR/L'ALSACE/ Darek Szuster / PHOTOPQR/L'ALSACE/ Darek Szuster

Selon une étude du CNRS, la suppression partielle de la notation à l’école permet de réduire de moitié les inégalités des performances scolaires entre les élèves des différentes classes sociales.

Les professeurs qui pratiquent déjà les classes sans notes l’avaient expérimenté, mais c’est la première fois qu’une étude scientifique le démontre : supprimer partiellement les notes a des résultats positifs. Les apprentissages passent mieux, et les inégalités liées aux origines sociales se réduiraient significativement.

Le CNRS a travaillé en partenariat avec l’académie d’Orléans-Tours, et mené l’observation à grande échelle, dans 70 collèges et lycées de l'académie de la 6ème à la seconde, au cours de l'année scolaire 2014/2015. Deux groupes d'élèves ont été évalués, l'un avec des notes, l'autre sans notes, c'est-à-dire avec une évaluation par compétences.

Les explications de notre spécialiste Education, Sonia Bourhan.

Des résultats probants en mathématiques, inexistants en histoire-géographie

C’est en mathématiques que l'effet est le plus probant : l'écart entre élèves de milieux favorisés et ceux issus de milieux défavorisés a été réduit de moitié sans les notes. Les élèves n'ont plus l'obsession de se comparer les uns aux autres, ils se focalisent plus sur ce qu'ils savent faire ou ne pas faire, et savent ce qui leur reste à accomplir pour progresser. Tous les élèves progressent, les bons comme les moins bons. En revanche, en français et en histoire-géographie, aucun de ces effets n'a été observé, sans que l'on ait de véritable explication.

Un vieux serpent de mer

Le débat sur le système de notation dans les écoles françaises n'est pas nouveau. La ministre de l'Education nationale, Najat Valaud-Belkacem, avait lancé tout un débat sur les notes il y a plus d'un an, pour finalement dire que leur suppression n'était pas à l'ordre du jour. Elle s'était heurtée à beaucoup de résistances de la part des professeurs et des parents.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Notre spécialiste Education, Sonia Bourhan, s'était rendue fin 2014 dans un collège de l'Aisne qui pratiquait déjà le système sans notes. Retrouvez son reportage grand format.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.