Coq français
Coq français © Fotolia / Papirazzi

Le "french bashing" ne tient qu'à un fil de chemise de DRH et le dialogue social tourne au pugilat donnant du grain à moudre aux déclinistes de tout bord. Pourtant la France sait aussi retrousser les manches de sa chemise et remporter des victoires.

A force de rejouer le Mépris de Godard dans les comités d'entreprise, nous passons à nouveau donc pour des révolutionnaires bolchéviques, des assistés et des feignasses qui refusent de travailler plus de trente cinq heures par semaine. Et ceux qui tirent à boulets rouges sont autant à l'intérieur qu'à l'extérieur. Sauf peut être en Suède, puisque nos amis scandinaves testent avec succès, semble-t-il, la journée de travail de six heures.

Alors finalement est-ce que rien ne marche en France ? Sommes-nous aussi désespérants que le disent nos voisins ? Les déclinistes et les mauvais esprits ont-ils raison ? C'est vrai que nous aimons râler et nous taper sur la gueule avec une certaine jouissance, à l'image des irréductibles gaulois du village d'Astérix.

N'oubliez pas ce que chantait Michel Sardou ,Ils ont le pétrole mais c'est tout . À Davos la semaine dernière, nous avons pourtant gagné une place devenant ainsi le 22e pays le plus compétitif du monde et deux places au classement FIFA, en attendant bien evidemment de gagner la coupe du monde de rugby.

Notre humilité propablement, notre sens inné de la modestie, nous empêchent de voir que nous sommes une nation qui sait remporter des victoires autres que dans l'abstentionnisme. Certes nous essuyons des défaites, mais il faut aussi voir le verre à moitié plein plutôt que de se resservir parce qu'il est à moitié vide.

Et c'est ce qu'a fait Didier Porte . Chroniqueur engagé à la plume acide et piquante, Didier officia quelques années sur France Inter. Il propose un Atlas de cette France qui gagne, de ce coq français qui n'hésite pas à chanter peu importe où sont posées ses pattes. Vous me direz qu'un humoriste n'est peut être pas le mieux placé pour parler de ce genre de sujet. Associé au cartographe et géomathématicienAlexandre Nicolas , il propose un atlas de cette France qui ferait pleurer de joie François Hollande, Emmanuel Macron et Arnaud Montebourg réunis.

Atlas de la France qui gagne
Atlas de la France qui gagne © éditions Autrement

Un livre qui a n'en pas douter pourrait faire taire quelques uns, et éventuellement faire sourire d'autres. Car des bancs de Paris X où il étudiait l'économie au studio d'Arrêt sur image, Didier Porte n'a pas oublié d'être drôle. Attention, ici ne vous attendez pas à un portrait flatteur ou académique. Didier Porte ne brosse jamais dans le sens du poil. Mais il nous dresse un beau portrait, plus réjouissant qu'une une de l'Express ou du Point.

Par exemple, nous y apprenons que notre pays reste un pays lettré qui ne passe pas sa vie à regarder des vidéos de chats sur les réseaux sociaux. La France est leader en nombre de médailles Fields et de Prix Nobel. Nous sommes champions de dégustations de vins et de twirling baton.

Évidemment nous n'avons pas que des qualités. Nous sommes radins, et faisons parti des élèves du fond de la classe en matière caritative. Loin derrière la Grèce ! Nous sommes les spécialistes du nucléaires évidemment et les champions pour utiliser les pesticides. Pourtant nous aimons la nature : nous sommes le pays préféré des naturistes et nous accueillons le plus grand nombre d'animaux domestiques.

En économie, le français est le plus productif en heure travaillée devant les Allemands, ce qui ne nous empêche pas d'être les rois de la grève et de la création d'entreprises. Nous ne sommes pas à un paradoxe près. C'est peut être pour ça que nos jeunes fument du cannabis, et que notre pays accueille le plus grand nombre de psychiatres.

Décidément, ils sont fous ces Français...

L'Atlas de la France qui gagne sera disponible à partir du 14 octobre aux éditions Autrement. Disponible également en librairie le dernier essai du regretté Bernard Maris , Français cessez de vous sentir coupables aux éditions Grasset.

Allez plus loin

►►► Journée de crise à Air France

►►► Stéphane Le Foll , invité du 7h50 du 5 octobre

►►► Geoffroy Roux de Bézieux , invité du 7h50 du 6 octobre

►►► Air France , stopper l'escalade

►►► Nicole Ferroni , "La DRH c'est par la hache"

►►► Le billet de Charline :"le dialogue social à la française"

►►► Le billet de Daniel Morin: "DRH à poil, le calendrier"

►►► La drôle d'humeur de Frédéric Sigrist : "En France, on trouve plus facelement des chemises que du boulot"

et à Radio France comment ça se passe ? réponse dansSi tu écoutes, j'annule tout

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.