De plus en plus de touristes sont attentifs aux enjeux sociaux et environnementaux quand il s’agit de choisir leur destination.

Chamrousse, lauréate du "Flocon d'or"
Chamrousse, lauréate du "Flocon d'or" © AFP / Robert Palomba

Dans un contexte de concurrence internationale accrue (la France n’est plus la première destination mondiale pour les amateurs de glisse, elle est désormais surclassée par les USA et l’Autriche), la différenciation compte plus que jamais.

Les stations de ski, conscientes des impacts de leurs activités sur l’environnement et des attentes nouvelles des touristes sur le sujet, commencent à réagir.

Le label « flocon vert » géré par l’association Mountain riders a pour objectif de garantir « l’engagement durable des destinations touristiques (..) pour donner aux amoureux de montagne une vision claire sur les destinations (..) exemplaires ».

Choisir une destination labellisée Flocon vert serait un gage pour faire du tourisme responsable.

31 critères sont qualifiés d’essentiels par l’association avec des thèmes variés : gouvernance, transports, énergie, aménagement, eau, déchets, social, territoire. Les partenaires soutenant la démarche sont gages de sérieux, avec notamment l’ADEME et la Fondation pour la nature et l’homme (ex fondation Nicolas Hulot).

Il y a à ce jour cinq stations lauréates : Chamrousse, la Vallée de Chamonix, la Pierre Saint-Martin, Châtel et la station des Rousses.

►►► Pour découvrir le dossier « Les stations de ski se tournent vers l’environnement » écoutez le Social Lab de Valère Corréard dimanche à 6h55 dans le 6/9 d’Eric Delvaux.

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.