Pour la première fois, une étude chiffrée évalue les dégâts causés par la Dépakine. Des milliers d'enfants subiraient les effets néfastes de ce médicaments pris par leurs mères.

Plus de 10 000 femmes auraient pris de la Dépakine, entre 2007 et 2014
Plus de 10 000 femmes auraient pris de la Dépakine, entre 2007 et 2014 © Sipa / Franck Lodi

C'est une révélation du Canard Enchaîné. Plus de 10 000 femmes enceintes auraient pris de la Dépakine, un anti-épileptique accusé de provoquer des malformations chez le fœtus, entre 2007 et 2014. Ce chiffre alarmant provient d'une étude menée conjointement par l'agence du médicament et la Caisse primaire d'assurance maladie.

Des milliers d'enfants potentiellement touchés

Outre les malformations, la Dépakine provoquerait des retards intellectuels et moteurs. Des milliers d'enfants aujourd'hui pourraient être touchés. Un chiffre qui ne surprend pas Marine Martin, présidente de l'APESAC (Association d'Aide aux parents d'enfants souffrant du Syndrome de l'Anti-Convulsivant).

Alors que les risques étaient clairement connus, les médecins ont continué à le prescrire, sans même essayer un autre traitement

L'alerte avait en effet été donné dès 2014 par des familles. Elles accusent Sanofi, qui commercialise la Dépakine, et les autorités sanitaires de ne pas avoir informé les femmes enceintes du risque, pourtant connu depuis les années 1980. Les notices, par exemple, ont très longtemps occulté le danger.

L'étude cachée aux familles?

Selon le Canard Enchaîné, la première partie de l'étude, communiquée au ministère de la Santé dès la mi-juillet, aurait été cachée aux familles. Le Ministère dément et assure que l'ensemble de l'étude lui sera présenté seulement le 24 août. Il promet aussi un plan d'action dès septembre pour aider les familles. Par ailleurs, le parquet de Paris a ouvert en octobre dernier une enquête préliminaire sur les conditions d'autorisation et de commercialisation de ce médicament et de ses dérivés.

Infographie Les femmes qui ont pris de la Dépakine alors qu'elles étaient enceintes
Infographie Les femmes qui ont pris de la Dépakine alors qu'elles étaient enceintes © VisActu
Mots-clés :