DSK
DSK © Radio France

C’est au 20h de TF1 que Dominique Strauss-Kahn a donné sa première interview, quatre mois après son arrestation à New York, le 14 mai 2011.

Habille d'un constume noir, la mine sombre, l'ait contrit en début d'interview, avant de s'animer vers la fin, lorsqu'il a été interrogé sur l'économie, l’ex directeur général du FMI a nié toute violence lors de son "rapport" avec Naffisatou Diallo.

Il a par contre reconnu une faute morale.

Ce n’est pas juste une faiblesse c’est une faute morale

Dominique Strauss-Kahn

« Depuis 4 mois j’ai vu la douleur que j’ai crée autour de moi et j’ai réfléchi. Cette légèreté je l’ai perdue, depuis toujours. »

DSK a rendu hommage à son femme Anne Sinclair, une « femme exceptionnelle » sans qui il n'aurait « pas résisté ». Il a avoue avoir eu « peur, très peur » d’être broyé par le système juridique américain.

Dominique Strauss-Kahn

« Un piège? C’est possible, un complot, nous verrons... ».

Après avoir longuement expliqué les différences qui existaient à son avis entre le document final du procureur et la version de Nafissatou Diallo ou de son avocat, Dominique Strauss-Kahn a confirmé qu'il n'avait « pas l'intention de négocier » dans la procédure civile intentée par son accusatrice. « L'existence de cette procédure civile montre bien les motivations financières qui sont derrière tout cela ».

Quant à l'affaire Tristane Banon, il affirmé que la jeune femme avait donnée une « version imaginaire" de leur rencontre.

Dominique Strauss Kahn a assuré avoir « du respect pour les femmes" et comprendre leurs réactions.

Dominique Strauss-Kahn

« Oui, je voulais être candidat et je pensais pouvoir être utile et apporter des réponses. »

Alors qu'il était le favori dans les sondages pour la présidentielle, Dominique Strauss-Kahn a confirmé qu'il voulait être candidat avant son arrestation le 14 mai à New York, mais qu'à présent il ne le serait « évidemment pas".

DSK a assuré qu'il ne « s'immiscerait pas" dans la donc ne donnerait pas sa préférence pour l'un ou l'autre des candidats socialistes. Quant à Martine Aubry, avec laquelle il a confirmé avoir conclu un « pacte", il l'a décrite comme « une amie" qui avait été « très présente" au cours des derniers mois.

« Toute ma vie a été consacrée à être utile au bien public. On verra »

Dominique Strauss-Kahn a affirmé qu'il allait « se reposer et prendre le temps de réfléchir mais, a-t-il précis » en entrouvrant la porte qu’il venait de fermer « toute ma vie a été consacrée à essayer d'être utile au bien public », ajoutant: « On verra... ».

DSK au 20h de TF1 ce soir
DSK au 20h de TF1 ce soir © Radio France / copie d'écran TF1
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.