55 millions d'américains se trouvent sur la trajectoire de l'ouragan, de la Caroline du Nord au Cap Cod, en passant par le New Hampshire, Washington, Baltimore, Philadelphie, New York et Boston.

Le président Barack Obama a appelle la population à se préparer au pire, l’ouragan Irène pourrait causer d'important dégâts.

A New-York, le maire Mikael Bloomberg préfère ne pas prendre de risques. Il a donc ordonné l'évacuation de 250 000 habitants.

« Nous n'avons jamais imposé d'évacuation obligatoire et nous ne le ferions pas si nous ne pensions pas que la tempête peut être très grave. C'est une question de vie ou de mort », a déclaré le maire de New-York lors d'une conférence de presse.

L'évacuation concerne ceux qui vivent dans des zones inondables : dans le sud de Manhattan, dans le Queens, à Brooklyn, sur Staten Island et Coney Island. Tous les habitants de ces zones doivent avoir quitté les lieux avant 17h00 locales (23h00 heure de Paris) samedi.

Les transports publics seront fermés à partir de samedi midi.

Barack Obama, qui a sommé les Américains de « prendre cette tempête au sérieux », a décidé d'écourter ses vacances dans le Massachusetts pour être de retour à la Maison Blanche dès vendredi soir.

> Carte des zone de New-York où l'évacuation est obligatoire

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.