Un sondage pour la Fédération Hospitalière de France auprès de plusieurs centaines de médecins que révèle le Figaro, montre que les médecins eux même reconnaissent prescrire des actes non indispensables. 7 sur 10 seulement seraient pleinement justifiés.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.