Sur France Inter, le combat continue, l’humour en plus__

Laurence Bloch, directrice de France Inter

Natalie Dessay, Sonia Devillers, Hélène Jouan, Rebecca Manzoni, Patricia Martin, Claire Servajean, Charline Vanhoenacker et Zoé Varier prennent la parole...

D’anecdotes sexistes en remarques croustillantes, elles nous prouvent que le machisme n’est pas mort et qu’il se niche quelque fois dans les plus grands esprits, même à France Inter.A vivre en vidéo sur franceinter.fr et les réseaux sociaux.

►►► POUR ALLER + LOIN | Les femme toute une histoire

A l'occasion de la journee internationale des droits des femmes : les nouvelles voies du féminisme

Comment le 8 mars est devenu la Journée Internationale des Femmes...

Et aussi :

"L'interview éco" de Brigitte Jeanperrin : la planète femmes

"Coming Up !" de VAlli : Girls, girls, girls

"Hors-circuit d'Anne Pastor : La journée de la femme au Boutan

"L'Afrique enchantée" de Vladimir Cagnolari et Soro Solo : l'affaire du 8 mars

Journée des femmes
Journée des femmes © Fotolia

La légende veut que l’origine du 8 mars remonte à une manifestation d’ouvrières américaines du textile en 1857. Rien n'est moins sur. Ce qui l'est, en revanche, c'est que les luttes ouvrières et les nombreuses manifestations de femmes réclamant le droit de vote, de meilleures conditions de travail et l’égalité entre les hommes et les femmes, qui agitèrent l’Europe, au début du XXe siècle, ont tracé la voie.La création d’une "Journée internationale des femmes" est proposée pour la première fois en 1910, lors de la conférence internationale des femmes socialistes, mais ce n’est qu’à partir de 1917, avec la grève des ouvrières de Saint Pétersbourg, que la tradition du 8 mars se met en place. Après 1945, la Journée internationale des femmes devient une tradition dans le monde entier.Elle est officialisée par les Nations Unies en 1977.Que doit-on dire ? L’ONU francophone parle de "journée internationale de la femme", le gouvernement de "journée des droits des femmes" et les militant(e)s de "journée de lutte pour les droits des femmes"...Dites simplement "journée des femmes". Mais surtout pas "journée de la femme", trop réducteur !

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.