barack obama se présente en défenseur de la classe moyenne
barack obama se présente en défenseur de la classe moyenne © reuters

Le "séquestre" est entré en vigueur. Cette mesure, adoptée en 2011 pour pousser le Congrès à trouver un compromis sur la réduction du déficit budgétaire, va provoquer le gel automatique de 85 milliards de dollars de crédits publics.

La rencontre hier entre Barack Obama et les chefs de file du Congrès, dont les républicains n’y a rien changé.

La Maison blanche et le Parti républicain se renvoient la responsabilité de l'échec des négociations dont la conséquence sera l’amputation de différents postes sur les sept derniers mois de l'année budgétaire. Par exemple 8% de moins pour la défense et 5% pour les autres postes, avec de mises au chômage partiel de fonctionnaires et de dérèglements des services publics à compter du 1er mars.

La Maison blanche a expliqué ces derniers jours que l'ensemble des administrations seraient touchées, du contrôle aérien aux garde-côtes en passant par l'éducation, la santé et l'immigration.

Première conséquence concrète : les autorités ont ordonné cette semaine la remise en liberté de centaines de sans-papiers en invoquant le coût de leur détention.

Barack Obama, qui a accusé les républicains d'être responsables de l'échec des négociations, a averti que les coupes budgétaires "stupides" allaient coûter des emplois aux Etats-Unis et avoir un impact sur l'économie.

Aujourd'hui, lors de son allocution radiophonique et internet hebdomadaire Barack Obama a exhorté les élus républicains et démocrates du Congrès à rechercher avec lui un compromis pour sortir les Etats-Unis de la crise budgétaire.

Comme il le fait depuis des semaines, Barack Obama a ensuite énuméré une liste de conséquences concrètes de ces coupes budgétaires : "Dès cette semaine, les entreprises qui travaillent avec l'armée vont devoir mettre des salariés au chômage. Les villes situées près des bases militaires vont subir un coup important. Des centaines de milliers d'Américains qui servent leur pays - les gardes-frontières, les agents du FBI, les employés civils du département de la Défense - vont voir leurs salaires réduits et leur temps de travail diminué", a-t-il notamment déclaré.

Si la mesure est pleinement appliquée, la prévision de croissance, actuellement de 2%, devrait être amputée d'un demi-point, selon le Fonds monétaire international.

A Washington, Fabienne Sintes

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.