En liberté conditionnelle après 27 ans de prison, Abdelhamid Hakkar qui a été l'un des plus anciens détenus de France témoigne de la difficulté de se réinsérer et dénonce les longues peines qu'il décrit comme une "mort à petit feu".

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.