Le sujet est pris très au sérieux par Bruno Le Maire. L'ancien ministre de Nicolas Sarkozy prévoit de présenter une proposition de loi pour "l'abolition des privilèges", dans les prochaines semaines. Retour en 1789 ? Le député de l'Eure a personnellement démissionné en octobre dernier du corps des conseillers des affaires étrangères auquel il appartenait. Ses principales cibles de "privilégiés" : les élus et les hauts fonctionnaires. A commencer par les tous frais promus de l'ENA. Ceux qui sortent de l'Ecole Nationale de l'Administration ont aujourd'hui le droit de choisir leur corps de rattachement. Bruno Le Maire exige que ce soient désormais les grands corps de l'Etat qui sélectionnent les élèves qui les intéressent ! Sa proposition a peu de chance d'aboutir.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.