le venezuela en deuil
le venezuela en deuil © reuters

Des centaines de milliers de Vénézuéliens défilent devant le cercueil d'Hugo Chavez morts mercredi d'un cancer à 58 ans. La question de la succession de l'ancien président se pose. Son vice-président, Nicola Maduro assure pour le moment l'intérim.

Par milliers, les Vénézuéliens ont défilé mercredi à la nuit tombée devant le cercueil d'Hugo Chavez, exposé à l'Académie militaire de Caracas au lendemain de sa mort des suites d'un cancer.

Toute la journée, une marée rouge a envahi les rues de la capitale vénézuélienne pour accompagner le corbillard transportant l'ancien président socialiste de l'hôpital militaire, où son décès a été prononcé, jusqu'à l'école militaire.

Les rues de Caracas ont résonné des chants diffusés en l'honneur de l'ancien officier parachutiste tandis que ses partisans, bouleversés, jetaient des fleurs sur le cercueil et se bousculaient pour le toucher. La voix du défunt inventeur de la révolution bolivarienne s'entendait dans des hauts-parleurs.

Recouvert du drapeau national bleu, rouge et jaune, le cercueil a ensuite été placé à l'intérieur de l'Académie. Deux hommes ont pris place un moment de chaque côté de la dépouille, le vice-président Nicolas Maduro, successeur désigné de Chavez, portant un blouson de survêtement aux couleurs nationales, et le président de l'Assemblée nationale Diosdado Cabello.

Le reportage au milieu de la foule de Nour-Eddine Zidane

La dépouille d'Hugo Chavez, décédé à 58 ans après deux ans de bataille contre un cancer détecté mi-2011, doit être exposée jusqu'aux obsèques prévues vendredi. Un deuil national de sept jours a été décrété.

Les autorités vénézuéliennes ont annoncé qu'une élection présidentielle serait organisée dans un délai de trente jours. Les partis de l'opposition vénézuélienne ont validé à l'unanimité la candidature d'Henrique Capriles, qui sera opposé à Nicolas Maduro.

L'opposition déjà tournée vers les élections

Chavez est mort
Chavez est mort © Radio France

Les partis de l'opposition vénézuélienne ont validé mercredi à l'unanimité la candidature d'Henrique Capriles à la présidence du Venezuela à la suite du décès d'Hugo Chavez, apprend-on de sources politiques.

Né en juillet 1972, Henrique Capriles, membre fondateur duparti conservateur Justice d'abord (Primera Justicia), est à 40ans le gouverneur de l'Etat de Miranda, deuxième Etat le pluspeuplé du pays, qui comprend des parties de Caracas. L'Etats'étend du plus grand bidonville de la capitale, Petare, jusqu'aux villages de pêcheurs et aux plages de la côte caraïbe.

Diplômé en droit, avocat, il devient le plus jeune député du pays à l'âge de 26 ans, puis maire d'une commune de Caracas avant de battre Diosdado Cabello pour le poste de gouverneur de Miranda en 2008.

Lors de l'élection présidentielle d'octobre 2012, il se présente en tant que candidat d'une Coalition pour l'unité démocratique qui va de l'extrême droite au centre gauche

comprenant une vingtaine de partis. Affirmant vouloir copier le modèle de la "gauche moderne" brésilienne, alliance de libéralisme économique et de politique sociale, il est largement battu, réunissant 44% des voix.

Certains jugent qu'il cultive délibérément une image à la Chavez, allant dans la rue à la rencontre des pauvres. D'autres l'accusent d'être un homme politique d'"ultradroite" maquillé en progressiste, à la solde de l'élite économique vénézuélienne traditionnellement liée aux Etats-Unis.

Ses grands-parents maternels, les Radonski, ont quitté la Pologne pour fuir l'antisémitisme et monté une lucrative affaire dans le cinéma. Ses deux arrière-grands-parents sont morts dans le camp de concentration de Treblinka. Lui-même est un fervent catholique.

Chavez est mort, et maintenant ? Les précisions de Sébastien Laugénie

Nicolas Maduro, le futur président vénézuélien ?

Nicolas Maduro
Nicolas Maduro © Reuters

Agé de 50 ans, ancien conducteur de bus et syndicaliste dans les transports publics de Caracas, le barbu et moustachu Maduro est un fidèle parmi les fidèles d'Hugo Chavez qui l'a désigné au poste de vice-président peu après sa réélection en octobre dernier. "Un chauffeur de bus. Comme elle se moque, la bourgeoisie", lance alors en riant le "comandante".

Nicolas Maduro entame sa carrière politique en 2000 en tant que député à l'Assemblée nationale, où il s'illustre en défendant avec vigueur les politiques de son mentor.

Il est marié à Cilia Flores, une avocate ayant dirigé la défense d'Hugo Chavez quand celui-ci a été emprisonné pour la tentative de putsch avortée de 1992 et libéré deux ans plus tard. Cilia Flores est aujourd'hui procureur général.

Nicolas Maduro est nommé ministre des Affaires étrangères en 2006 et s'affiche en ambassadeur fidèle des opinions de Chavez, tout en étant apprécié dans les cercles diplomatiques pour son côté affable.

La maladie d'Hugo Chavez, diagnostiquée en 2011, le rapproche encore du chef de l'Etat, auprès duquel on l'aperçoit fréquemment lors de ses séjours d'hospitalisation à La Havane.

La désignation de Maduro au poste de vice-président a fait taire les ambitions d'autres puissantes figures du Parti socialiste (PSUV) comme le président de l'Assemblée Diosdado Cabello, un militaire proche de l'armée et des milieux d'affaires, mais moins populaire que Maduro.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.