Selon le porte-parole du PS Benoît Hamon, Nicolas Sarkozy, "directement visé", doit "s'expliquer" après des articles de presse évoquant le versement par Liliane Bettencourt de deux fois 400.000 euros en liquide en pleine campagne électorale de 2007.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.