Après les révélations de Robert Bourgi sur le financement de la campagne de Jacques Chirac en 2002, Maitre William Bourdon, avocat spécialiste des affaires africaines, exprime son dégout.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.