Sept mois après l'abandon des poursuites pénales contre DSK aux Etats-Unis, ses avocats vont tenter de convaincre un juge du Bronx qu'il ne peut pas non plus être poursuivi au civil dans l'affaire Diallo, protégé, selon eux, par une immunité "absolue". Les précisions de Fabienne Sintes

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.