Alors que la plupart des journaux français saluent la fin du cauchemar pour l'ancien président du FMI, la presse américaine livre un constat plus amer.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.