Ce directeur de la gestion des risques est convoqué par sa hiérarchie. Il lui est reproché une blague douteuse envoyée par mail à 18 salariés du groupe hôtelier français.

Derniers articles

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.