Après la mise en examen de deux proches de Nicolas Sarkozy, l'Élysée a réagi via un communiqué : le président nie avoir exercé la moindre responsabilité dans le financement de la campagne de Balladur en 1995. Il a été pourtant porte-parole.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.