Cet ingénieur de la DCN a été retrouvé sans vie sur son lieu de travail. Suicide par pendaison ont affirmé les gendarmes. L'enquête s'est conclue par un premier non-lieu en 2002. Puis elle a rebondi récemment en marge de la fameuse affaire Karachi, en particulier de la vente de sous-marins au Pakistan en 94, sous-marins sur lesquels André Rigault a travaillé. Devant le refus de la justice française d'aller plus loin, l'avocat de la veuve Rigault a décidé d'interpeller directement les autorités pakistanaises. Un courrier a été déposé cet après-midi, Benoit Collombat à l'ambassade du Pakistan à ParisBenoît Collombat

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.