Les policiers du renseignement à Toulouse affirment qu'ils avaient prévenu leur hiérarchie en juin 2OII de la dangerosité potentielle de Merah. La DCRI n'aurait pas donné suite à cette alerte.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.