Les collègues avocats de Antoine Sollacaro ont demandé le désaisissement de la JIRS, la juridiction interrégionale spécialisée de Marseille et chargée des dossiers de grand banditisme. Et ce au profit du juge naturel, celui du tribunal d'Ajaccio. Le reportage de Franck Cognard

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.