françois hollande annonce un choc de simplification pour les entreprises
françois hollande annonce un choc de simplification pour les entreprises © reuters

Fiscalité, retraites, une simplification des démarches administratives, économies budgétaires, le Mali, le mariage pour tous... François Hollande s'est entretenu pendant 45 minutes à la télévision. Il a annoncé plusieurs projets de réformes.

François Hollande s'est déclaré jeudi "lucide" et "conscient" de la situation de la France en crise, réaffirmant son objectif d'inverser la courbe du chômage d'ici à la fin de l'année.

Je suis lucide, je suis conscient, j'entends.

François Hollande a rappelé son objectif d'inverser la courbe du chômage d'ici à la fin 2013.

Cyril Graziani revient sur l'intervention présidentielle

### La taxe à 75%, c'est pour les entreprises

Je tiens mes engagements.

Selon le président, les entreprises seraient mises à contribution dans le cadre de la taxe à 75% qu'il avait promise lors de la campagne présidentielle, pour la part des salaires supérieure à un million d'euros.

Promesse du candidat socialiste, la taxation exceptionnelle à 75% des revenus supérieurs à un million d'euros par an a été censurée par le Conseil constitutionnel à la fin de l'année dernière et a reçu un avis négatif du Conseil d'Etat.

La perspective que cette taxe voit le jour a, selon l'opposition, accéléré l'exil fiscal des plus fortunés et découragé les entreprises à embaucher en France des cadres supérieurs.

François Hollande a ajouté qu'il n'y aurait pas d'augmentation d'impôts supplémentaire en France en 2013 et 2014, à l'exception des hausses de la TVA déjà prévues pour financer le pacte de compétitivité.

Le président de la République a ajouté que tous les achats de l'administration de l'Etat seraient regroupés, ce qui permettra d'économiser deux milliards d'euros.

Pour François de Rugy, président du groupe écologiste à l'Assemblée Nationale, c'est une bonne manière de préserver la promesse des 75%.

Ecoutez la réaction de François de Rugy

### Retraites : des durées de cotisation plus longues

Comme on vit plus longtemps, l'espérance de vie s'allonge. Il va falloir avoir des durées de cotisation plus longues. Ça, ça sera l'objet de la négociation avec les partenaires sociaux.

Selon le président, il faudra allonger en France la durée de cotisation pour financer les retraites qui a en revanche exclu une fiscalisation des allocations familiales.

les employeurs seront mis à contribution pour la taxe à 75%, annonce françois hollande
les employeurs seront mis à contribution pour la taxe à 75%, annonce françois hollande © reuters

François Hollande n'a pas plus exclu une désindexation des pensions. Mais "pas pour les petites retraites, c'est impossible, pas pour les retraites de base", a-t-il cependant précisé.

"Donc il y aura une discussion sur les paramètres, tous les paramètres - cotisation, indexation et allongement de la durée de cotisation", a-t-il ajouté.

Le président de la République a par ailleurs promis que s'il n'y aurait pas de fiscalisation des allocations familiales, les ménages les plus aisés n'auraient pas les mêmes prestations que les plus modestes.

Nous n'équilibrons plus depuis plusieurs années la branche famille (de la Sécurité sociale). Les recettes sont inférieures aux dépenses de deux milliards (d'euros). On va garder l'universalité des prestations familiales (...) mais que les plus hauts revenus aient les mêmes allocations familiales que les plus bas, non. Ça, ça sera refusé.

Un "choc de simplification" pour les entreprises

Ce soir, je vais dire aux entreprises que nous allons faire un choc de simplification.

François Hollande a annoncé "un choc de simplification" administrative à destination des entreprises afin de les aider à embaucher et à se développer.

Le chef de l'Etat a expliqué qu'il comptait sur la "boîte à outils" mise en place par le gouvernement à travers les emplois d'avenir, le contrat de génération, le crédit d'impôt ou la refonte du marché du travail pour inverser la courbe du chômage à la fin de l'année.

Le président de la République a indiqué que malgré "une croissance nulle" la France parviendrait à recréer de l'emploi et qu'il ferait en sorte que chaque chômeur puisse recevoir une formation adaptée dans un délai de deux mois.

Selon les chiffres publiés mardi par le ministère du Travail, le nombre de demandeurs d'emploi a augmenté de 0,6% en février pour le 22e mois consécutif, non loin du record établi en janvier 1997.

Un allégement de la fiscalité des cessions d'entreprises

(Pour) tous ceux qui ont créé une activité, qui a un moment (...) veulent céder une entreprise à des salariés ou à d'autres repreneurs dans de bonnes conditions, on aménagera la fiscalité, je mettrai à plat les choses.

La fin du cumul des mandats avant fin 2017

Le projet de loi sur la fin du cumul des mandats sera au conseil des ministres la semaine prochaine, au Parlement le plus vite possible et appliqué avant la fin du mandat.

Le projet de loi sur la fin du cumul des mandats électifs sera examiné la semaine prochaine en conseil des ministres, en vue d'une application avant la fin du quinquennat, a déclaré jeudi François Hollande.

Cette promesse de campagne de François Hollande se heurte à la fronde de nombreux élus ainsi qu'à l'avis du Conseil d'Etat, qui prône une entrée en vigueur en 2017, à la fin des mandats parlementaires en cours.

Un nouveau texte sur la laïcité

Là où il y a contact avec le public, mission d'intérêt général, en l'occurrence mission de service public, là il doit y avoir une règle. Pour que personne ne se sente discriminé ou lésé ou atteint, je souhaite que nous puissions trouver un texte qui fasse consensus. Je demanderai donc au Premierministre de réunir les groupes parlementaires pour qu'un texte puisse être voté.

Le sujet a été relancé par une décision de la Cour de cassation donnant raison à une salariée de la crèche privée Baby loup qui contestait son licenciement pour port du voile islamique, jugeant que la laïcité n'était pas applicable aux salariés des entreprises privées ne gérant pas un service public.

Mali : 1 000 soldats français au Mali en 2013

Nous sommes un peu plus de 4 000 et au mois de juillet il n'y aura plus que 2 000 soldats français au Mali, dans le cadre sans doute d'une opération de maintien de la paix de l'Onu. Et puis, à la fin de l'année, un millier de Français seulement seront présents. Mais nous aurons toujours des forces prépositionnées pour intervenir si c'est nécessaire.

vers la présence de 3.000 soldats français au mali en juillet
vers la présence de 3.000 soldats français au mali en juillet © reuters

Le contingent français au Mali sera réduit à 2 000 hommes en juillet et à un millier à la fin de l'année, a déclaré jeudi François Hollande. Le président de la République a précisé que le retrait des soldats français du Mali, où ils sont engagés depuis le 11 janvier, commencerait fin avril.

François Hollande a par ailleurs déclaré qu'un otage français enlevé au Mali en 2011, Philippe Verdon, que le groupe Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) dit avoir tué ce mois-ci, "pourrait être mort".

Je n'ai pas la preuve mais (...) nous avons hélas des éléments qui nous conduisent à penser qu'il pourrait être mort. Tout ce que nous avons eu comme interceptions, comme renseignements, nous laisse plutôt penser qu'il aurait été tué.

Quant à la famille de sept Français, dont quatre enfants, récemment enlevée au Cameroun et emmenée au Nigéria voisin, il a dit avoir des "preuves de vie" mais ne pas savoir exactement oùelle est retenue.

Le budget de la défense maintenu en 2014

Nous dépenserons en 2014 exactement le même montant qu'en 2013, nous avons été bien défendus en 2013, nous serons bien défendus en 2014.

Interrogé pour savoir si cette stabilité du budget de la Défense s'appliquerait à la loi de programmation militaire 2014-2019, le chef de l'Etat a opiné de la tête. Les militaires redoutent que le budget annuel de la Défense ne passe sous le seuil de 1,5% du PIB, soit environ 30 milliardsd'euros annuels, son niveau actuel.

Syrie : trop d'incertitudes en Syrie pour livrer des armes

Nous ne le ferons pas tant que nous n'aurons pas la certitude qu'il y a aujourd'hui un contrôle total par l'opposition de la situation. Pour l'instant nous ne l'avons pas.

François Hollande et le Premier ministre britannique, David Cameron, ont plaidé ensemble lors du sommet européen du 15 mars pour la levée de l'embargo européen qui permet selon eux au régime syrien de massacrer son peuple depuis deux ans. Le président français avait dit durant ce sommet que l'opposition syrienne avait donné "toute garantie" que les armes qui lui seraient livrées ne seraient pas détournées par des groupes djihadistes.

Contre l'austérité dans l'UE

Aujourd'hui prolonger l'austérité, c'est le risque de ne pas aboutir à réduire les déficits et la certitude d'avoir des gouvernements impopulaires dont les populistes ne feront qu'une bouchée le moment venu. Que les pays européens soient dans l'obligation d'être rigoureux, moi j'en conviens parfaitement, la France en premier. Etre dans l'austérité, non. Parce qu'être dans l'austérité, c'est condamner l'Europe non pas à être en récession, c'est la condamner à l'explosion.

François Hollande a mis en garde contre une austérité prolongée au sein de l'Union européenne qui risquerait selon lui d'empêcher tout retour de la croissance et provoquerait une montée des populismes.

Ecoutez l'analyse de Marc Fauvelle

.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.