La police a ouvert le feu ce samedi sur un assaillant dans le 2e arrondissement de Paris. Muni d'un couteau, l'homme a attaqué cinq personnes, tuant l'une d'entre elles et en blessant quatre autres, dont deux grièvement. La section antiterroriste a été saisie.

Un assaillant muni d'un couteau a blessé cinq personnes samedi soir dans le quartier Opéra, dont un mortellement, avant d'être abattu.
Un assaillant muni d'un couteau a blessé cinq personnes samedi soir dans le quartier Opéra, dont un mortellement, avant d'être abattu. © AFP / Thomas SAMSON

La préfecture de police du IIe arrondissement de Paris a annoncé samedi soir avoir "maîtrisé" un homme qui a attaqué au couteau plusieurs personnes dans le très fréquenté quartier Opéra vers 21h.

Selon la préfecture de police, l'homme a blessé cinq personnes aux abords de la rue Augustin, dont une mortellement, avant d'être abattu par les forces de l'ordre. La personne décédée, touchée à la gorge, est un homme de 30 ans. Deux des victimes, dans un état grave, ont été transportée à l'hôpital George Pompidou. L'une d'entre elles, également touchée à la gorge, est en urgence absolue.

Section antiterroriste saisie

Le parquet de Paris a saisi dans un premier temps "la brigade criminelle de la police judiciaire de la Préfecture de Paris", a déclaré ce samedi Pierre Gaudin, le directeur de cabinet de la Préfecture de police de Paris. Les motivations de l'agresseur étaient pour l'heure inconnues, mais des témoins ont indiqué que l'assaillant a crié "Allah Akbar". La section terroriste a donc été saisie.

Sur Twitter, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a salué "le sang froid" et "la réactivité" des policiers.

La station Quatre Septembre sur la ligne 3 dans le métro est fermée au public, par mesure de sécurité, annonce la RATP sur son compte Twitter. Il est recommandé d'éviter le secteur, bouclé par un important périmètre de sécurité.

Cette attaque intervient alors que la France vit sous une constante menace terroriste. La dernière attaque meurtrière, le 23 mars à Carcassonne et à Trèbes (Aude), avait porté à 245 le nombre de victimes tuées dans les attentats sur le sol français depuis 2015. Des attaques ont déjà été menées au couteau, notamment à Marseille en octobre 2017. 

Particulièrement visée, la France fait partie de la coalition militaire internationale intervenant en Syrie et Irak contre le groupe jihadiste Etat islamique (EI). Mi-avril, Paris a mené des frappes contre des sites de production d'armes chimiques du régime de Bachar al-Assad, lors d'une opération conjointe avec le Royaume-Uni et les Etats-Unis.

© Visactu
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.