skin
skin © MaxPPP

Plusieurs personnes auraient été interpellées après l'agression hier soir à Paris d'un jeune étudiant de 19 ans par un groupe de skinheads. Clément Méric est dans un état jugé "désespéré". Un rassemblement a lieu ce soir dans la capitale.

Selon l'AFP, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls a salué : "le travail des enquêteurs du premier district de police judiciaire (de la préfecture de police de Paris), de la BRI (ndlr: brigade de recherche et d'intervention, l'antigang) et de la direction des renseignements de la préfecture de police sous l'autorité du procureur de la République".

Quatre personnes, dont l'auteur présumé du coup le plus violent, ont été interpellés dans l'enquête sur la violente agression d'un jeune militant de gauche à Paris, a-t-on appris jeudi de source policière. Il s'agit de trois hommes et d'une femme agés de 20 à 30 ans, a-t-on précisé.

Clément Méric se promenait rue Caumartin (près de la gare Saint-Lazare) hier en fin d'après-midi à Paris, quand son chemin a croisé celui de 3 skins, des militants d'extrême droite qui l'ont tabassé. Sa tête a heurté un poteau.

Les témoins du drame parlent d'une bagarre avec des crânes rasés. Auda était présente.

Géraldine Hallot a passé la matinée dans le quartier des Grands Magasins du côté de la gare Saint-Lazare, où a eu lieu l’agression.

Ce jeune Breton de 19 ans, originaire de Brest et étudiant à Sciences-Po à Paris. Il a commencé très tôt à militer. Valérie Le Nigen nous raconte son parcours.

Comment les enquêteurs vont-ils tenter de remonter jusqu'aux agresseurs ? Les explications de Franck Cognard.

__ ### "Crime odieux" Les réactions politiques sont nombreuses. A commencer par celle de **François Hollande.** _Le Chef de l’Etat a réagi à son arrivée à Tokyo. Au micro de Cyril Graziani._
Le ministre de l’Intérieur **Manuel Valls** a parlé, lui, d'une "violence qui porte la marque de l'extrême droite". De son côté, le maire de Paris **Bertrand Delanoë** écrit : "J'apprends avec horreur l'agression mortelle perpétrée par des militants d'extrême droite. Je souhaite que la police et la justice parviennent à identifier rapidement les coupables et à prendre toutes les mesures qui s'imposent". A l'UMP, **Jean-François Copé** condamne "une agression barbare". _Même condamnation de la part du président du groupe UMP à l'Assemblée Nationale Christian Jacob. Avec Marion Lagardère._
De son côté, **Marine le Pen** , la présidente du Front National, affirme que son parti n'a aucun rapport avec ce qui s'est passé qu'elle qualifie d'épouvantable. ### L'extrême droite dans le viseur "L'horreur fasciste vient de tuer en plein Paris". Voilà comment le Parti de Gauche a annoncé dès hier soir ce qui venait de se passer. Il a clairement pointé du doigt le groupe JNR. Comprenez "Jeunesse Nationaliste Révolutionnaire". _Mais Serge Ayoub, son leader, dément formellement._
_Jean-Yves Camus est spécialiste de l'extrême droite. "Attention à ne pas aller trop vite", dit-il._
_Invité de ce journal Eric Coquerel, le secrétaire national du Parti de Gauche était l’invité de Claire Servajean._
### Des rassemblements Un rassemblement se tiendra ce soir à 18h30 place Saint-Michel à Paris. Mais dès ce midi, à Sciences Po Paris, ses camarades étudiants comme lui se sont spontanément rassemblés ce matin. _Philippe Randé était sur place._
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.