L'Agence européenne de la sécurité aérienne préconise des inspections aux ultrasons pour 25 appareils A380 construits il y a plus de quinze ans.

25 Airbus A380 sur les 234 en circulation dans le monde doivent être inspectés
25 Airbus A380 sur les 234 en circulation dans le monde doivent être inspectés © AFP / MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY

Ces micro-fissures ont été détectées sur les longerons des ailes. La pièce en question est en carbone et est située à l'intérieur de l'aile de l'avion, elle est l'équivalent de l'os pour le corps humain. Dans une note publiée le 5 juillet, que révèle le quotidien Les Echos, l'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) indique que si ce dysfonctionnement n'est pas "détecté et corrigé", il pourrait "réduire l'intégralité structurelle des ailes". Toutefois cette note ne préconise pas de clouer les avions au sol.

En faisant des tests avec des ultrasons, les ingénieurs se sont rendus compte qu'il y avait une rupture dans le son et donc potentiellement une fissure. Un problème détecté sur les A380 les plus anciens, livrés entre 2004 et 2007. 

L'agence européenne demande que les mêmes tests soient effectués sur tous les avions livrés à cette époque. Au total, sur les 234 appareils A380 en service dans le monde, 25 sont concernés dont deux de la compagnie Air France, six de la Lufthansa et neuf d'Emirates. 

La sécurité des vols pas compromise

Mais ce n'est pas un problème nouveau. En 2012, l'agence européenne avait déjà demandé l'inspection de tous les longerons des A380. Cette fois l'AESA précise dans un communiqué, cité par Les Echos, qu'en fonction du résultat des analyses, elle pourra demander d'autres contrôles mais les experts estiment que ces micro-fissures ne remettent pas en question la sécurité des vols.

Des contrôles qui risquent de coûter cher à Airbus. Si l’on compte la réparation en elle-même et le temps d’immobilisation de l’appareil, la note pourrait s’élever à un million d'euros par avion. 

Airbus a réagi auprès de l'AFP en expliquant que "les directives de navigabilité sont standard dans l'aviation et démontrent le bon fonctionnement du processus de réglementation". "L'aviation est l'un des secteurs les plus réglementés et la sécurité est la priorité absolue dans l'aviation".

En février dernier, Airbus a annoncé arrêter sa production de A380 faute de commandes, les livraisons seront stoppées en 2021. La production est passée de 27 Airbus A380 en 2015 à un exemplaire par mois en 2018. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.