vers un référendum en alsace sur la fusion de la région et des deux départements
vers un référendum en alsace sur la fusion de la région et des deux départements © reuters

Le conseil régional d'Alsace et les deux conseils généraux du Bas-Rhin et du Haut-Rhin vont-ils disparaître au profit d'un "superconseil" regroupant toutes leurs compétences ? C'est ce que doit déterminer le vote d'aujourd'hui, où les Alsaciens doivent décider s'ils acceptent cette fusion inédite.

Les bureaux de vote doivent fermer à18h dans toute la région, à 20h à Strasbourg.

Le point sur la participation à 13h, avec Alexandre Tandin :

Et pour l'instant, difficile de savoir ce que vont choisir les électeurs.

Ils doivent être au moins 25% à voter pour que la fusion soit effective. Corinne Fugler.

Le principal problème, c'est celui de la participation, qui s'annonce faible. Or, le projet doit non seulement être approuvé par 50% des votants, mais aussi par 25% des inscrits, dans chacun des deux départements.

Mais que va changer cette fusion ? Elle doit permettre en principe plus de simplicité et d'économies. Stéphane Leneuf.

Les partisans du oui ou du non viennent d'horizons très différents. Au Front de Gauche, par exemple, on dit "non à la collectivité d'Alsace", quand au Front national on assure "je veux l'Alsace française, je vote non".

L'UMP, qui est majoritaire partout, mise quant à elle sur le oui. Sur les affiches, on peut lire : "Efficacité, je dis oui. Une collectivité au lieu de trois ça fonctionne mieux". Même son de cloche chez les écologistes, et chez une partie des socialistes. Sur la question, ils sont particulièrement divisés.

En cas de victoire du "oui", d'autres régions comme la Bretagne, la Corse ou la Normandie pourraient bien s'inspirer de l'exemple alsacien.

Référendum en Alsace
Référendum en Alsace © IDÉ
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.