Selon une étude publiée par "Sciences et Avenir", une consommation "chronique" de tranquillisants et de somnifères augmente le risque d'entrée dans la maladie d'Alzheimer.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.